RSDOUBLAGE
contactez-nous

Alexis Rangheard

• Genres:
Voix Adulte homme, Voix Senior homme
• Tonalité:
Grave
• Langues parlées:
Anglais avec accent non déterminé, Anglais avec accent américain, Espagnol, Portugais
• Accents:
Espagnol, Italien, Portugais, Russe

Doublage

série
2018/....
Good Girls (Mick)
télévision, VOD & DVD
2017
Neverknock (Officier Rance)
série
2017/2018
Salvation (German Rep)
série
2015/....
The Team (Nick Talamona)
série
2017/2018
Salvation (Troy)
série
2016/2019
Speechless (Frank Dante)
série
2018/....
Condor (Vendeur)
série
2017/2019
The Deuce (Mario)
cinéma
2017
télévision, VOD & DVD
2019
série
2016/2020
The Ranch (Hank)
série
2017/....
série
2018
Témoin indésirable (Dr Edwin Morsuch)

Formation

2014 Stage "Jeu face à la caméra" avec Nora Habib
2013 Stage "Jeu de l'acteur" avec Philippe Adrien

Cinéma

2014 "Lucy" réalisé par Luc Besson
2009 "Rien de personnel" réalisé par Mathias Gokalp

Courts métrages

2016 "La politesse des anges" réalisé par Valérie Théodore
2016 "Baby blues" réalisé par Philippe Guérineau

Langues

Français (maternelle)
Anglais, Espagnol, Portugais (Maitrisées)

Sports

Equitation (compétition)
Golf, Voile (bon niveau)

Tessiture

Baryton basse

Télévision

2015 "Meurtre à l'île d'Yeu" réalisé par François Guérin
2014 "Le coeur de Jean Pierre" réalisé par Dominique Ladoge
2013 "Famille d'accueil" réalisé par Philippe Olari
2009 "Qui sème le vent" réalisé par Stéphane Meunier
2008 "Le roi, l'écureuil et la couleuvre" réalisé par Laurent Heynemann
2007 "La reine et le cardinal" réalisé par Marc Rivière

Théâtre

2014 "Tokyo bar" mise en scène de Gilbert Desveaux
2013 "Les chaises" mise en scène de Philippe Adrien

Interview

R.S : Bonjour Alexis.

A.R : Bonjour Reynald.

R.S : D'où vient que vous êtes bilingue français-anglais, comme on peut le lire sur la page de votre CV dans votre agence ?

A.R : J’ai vécu deux ans aux Etats-Unis dans les années 80. Une première fois dans l’Amérique profonde de l’Iowa, et une autre à New-York où j’étais coursier à bicyclette. Ces deux facettes diamétralements opposées de ce pays m’ont permis de bien le connaître et d’en parler la langue. J’y suis retourné plusieurs fois par la suite mais en tant que touriste.

R.S : Et, à propos, est-ce essentiel pour un comédien d'avoir un agent ?

A.R : Les comédiens qui n’en ont pas rêvent d’en avoir un et ceux qui en ont un se plaignent de ne pas avoir assez de castings. En tout cas, il vaut mieux exercer ce métier comme si on n’avait pas d’agent et chercher du travail par soi-même. Si votre agent vous en trouve c’est un plus mais vous restez maitre de votre destin.

R.S : Quel est le parcours qui vous a amené à la comédie ?

A.R : J’ai commencé comme skipper ; je convoyais des voiliers aux Antilles ou en Grèce. Ensuite j’ai ouvert un restaurant mexicain à Angers ma ville natale. Et puis après l’avoir vendu au bout de quelques années, j’ai rencontré une comédienne qui m’a poussé à exercer ce métier. Alors je me suis lancé à 36 ans dans cette nouvelle voie et j’ai rejoint une compagnie de théâtre de rue avec laquelle je suis resté plus de 15 ans avant de venir à Paris.

R.S : Comment avez-vous pris le chemin du doublage ?

A.R : J’étais à Paris depuis 5 ans quand de sérieux problèmes de santé m’ont empêché d’exercer mon métier. Au moment où j’allais quitter Paris par manque de perspectives j’ai été contacté par une directrice artistique qui avait eu vent de mes soucis de santé et qui m’a tout de suite fait travailler. Alors j’ai continué dans cette voie.

R.S : Quel regard portiez-vous sur cette activité avant de la pratiquer vous-même ?

A.R : Aucune en particulier si ce n’est que cette discipline me paraissait techniquement difficile, surtout au niveau de la synchronisation. Mais je n’avais pas d’a priori car il m’arrivait de regarder des film doublés en français quand le choix des voix me semblait judicieux et en phase avec le jeu de l’acteur à l’écran.

R.S : La technique très particulière de cette discipline vous a-t-elle semblée difficile à acquérir ?

A.R : Au début oui... comme tout le monde. Je faisais même partie de ceux qui pensaient qu’on recevait le texte en amont pour le travailler. Ahahah ! C’est un exercice très difficile mais jubilatoire une fois la technique assimilée.

R.S : Quels sont vos loisirs ?

A.R : Tout ce qui a trait à la mer... la voile, la plongée. Mais aussi la cuisine, la musique et la lecture.

R.S : Merci beaucoup Alexis.

A.R : Merci beaucoup Reynald.

Interview de juillet 2020
Top