RSDOUBLAGE
contactez-nous

Maryvette Lair

• Genres:
Voix Bambin garçon, Voix Bambin fille, Voix Enfant garçon, Voix Enfant fille, Voix Adolescent fille, Voix Jeune adulte femme, Voix Adulte femme
• Tonalité:
Aiguë
• Langues parlées:
Italien
• Accents:
Anglais, Espagnol, Italien

Doublage

série
2016/2019
série
2011/....
Les Enquêtes de Vera (Amelia Garwood)
série
2019/....
Vienna Blood (Amelia Lydgate)
série
2014/....
NCIS : Nouvelle Orléans (Daniela Ortiz)
série
2014/....
série
2011/....
Meurtres au Paradis (Tiana Palmer)
série
2015/....
False Flag (Lenny)
télévision, VOD & DVD
2016
série
2014/....
NCIS : Nouvelle Orléans (Nadine Schiff)
Fille de l'écossais
animation
2001/2017

Voix

Publicité
Buitoni (Radio et Internet)
Publicité
Eram (Radio et Internet)
Publicité
Sarenza (Radio et Internet)

Formation

Comédienne :
2018 Stage de doublage et voix off (IMDA) + training hebdomadaire
2011 Stage de clown - au Samovar, Hervé Langlois
2008/2010 Ecole Internationale de Théâtre Béatrice Brout, Paris. Coaching : Philippe Lelièvre (Impro), Sorën Prévost (Caméra)
2003-2006 Cours Art dramatique – Formation CFA Cirque, Académie Fratellini (Sylvie Chenu, Jean-Yves Pénafiel, Bruno Dizien, Coline Serreau)

Musicienne, Chanteuse :
2009/2011 Conservatoire du IXe arr. Paris – Chant, Ecriture et Harmonie Jazz
1990/2003 CRR de La Courneuve - Aubervilliers, Piano classique et Chant Lyrique

Coach Scénique :
2018 Studio des Variétés - Diplôme "Intervenant Scène - Musiques Actuelles"

Circassienne - spécialité acrobatie aérienne :
2006 Diplôme CFA Arts Contemporains du Cirque - Académie Fratellini

Chanteuse

Auteur, compositeur, interprète
Depuis 2015 Groupe ICI (pop électro) - 1 EP, 2 Clips
2015/2016 1ères parties Tournée Love de Julien Doré
Depuis 2014 Groupe Johnny Johnny (french pop) – 2 singles
2012 EP Embrasse Moi Superman – Jive Epic (Sony Music)
2011 Demi-Finaliste M6 XFactor
2000/2009 Café-Concerts avec Jacques Verrières

Coach chant

Depuis 2012 Cours et Stages en direction d'adultes (individuels et groupes)

Courts métrages

2014 "Get That Job" réalisé par Benjamin Busnel. (Prix du Festival des 24 courts du Mans)

Danse

Jazz, contemporain, claquettes, danses de salon

Langues

Maitrisées : Italien, anglais
Niveau scolaire : Espagnol

Publicités

2018 Clip "You Let Me Down" (Ollebird/J.Macivier, M. Arslane) Universal Music - Prodigious
2018 "Disneyland Paris" réalisé par Julie Rohart
2017 "PCS Mastercard" Agence Tout le monde aime les pingouins
2013 "Eram" réalisé par Laure Cohen et Ilan Teboul
2010 "Citroën" réalisé par Sorën Prévo

Spectacles vivants

2019 "Les 7 Lunes de la princesse Jade" (comédienne, chanteuse) - mise en scène de Laurent Gachet (jeune public - en tournée actuellement)
2018 "Le Cabaret Décadent" (comédienne, chanteuse) - Cirque Electrique - mise en scène d'Hervé Vallée
2016/2019 "Au coeur de la forêt" (comédienne, chanteuse) - mise en scène de Sonia Jacob (jeune public – en tournée actuellement)
2014/2019 "MU Cinématique des Fluides" (chanteuse, comédienne, danseuse aérienne) - Cie Transe Express - mise en scène de Rémi Allaigre (en tournée actuellement)
2012 "Opérette Le Pays du sourire" - Princesse Mi - Le Castelet - mise en scène de P. Padovani
2008/2010 "Karacena" Biennale des Arts du Cirque - Salé, Maroc (trapéziste, chanteuse) - mise en scène de Laurent Gachet
2006/2007 Académie Fratellini - mise en scène de Laurent Gachet, "La Fiancée du Pirate" (comédienne, chanteuse, acrobate), "Dédale" (trapéziste, danseuse)
2000/2018 "LLO Prod" dir.art J. Madeddu - mise en scène de P. Padovani - comédies musicales, jeunes publics, opérettes

Sports

Equitation

Télévision

2018 "Vestiaires" série réalisée par Franck Lebon. France 2
2016 "La Petite Histoire de France" série réalisée par J. Debbouze et V. Burgevin. W9
2012 "Comme un air d'autoroute" téléfilm musical réalisé par Franck Lebon et Vincent Burgevin. Arte
2011 "Le Cast" téléfilm réalisé par Rabah Brahimi

Web-séries

2015 "Little Planet" réalisée par Franck Lebon et Vincent Burgevin
2009 "Martin Martin" réalisé par Sorën Prévost

Interview

R.S : Bonjour Maryvette.

M.L : Salut Reynald !

R.S : Comédie, cirque chant... tu es partie dans la vie avec une même envie de pratiquer chacune de ces disciplines ?

M.L : A peu près... Je suis surtout partie dans la vie avec des parents artistes qui avaient leur compagnie de spectacles de "Music hall". Du coup j’étais beaucoup sur scène et sur les routes avec eux. Petite, je ne me suis jamais posé la question de "l’envie", car monter sur scène c’était comme jouer à la marelle avec mes copines ! Je voulais en faire mon métier, ça c’était sûr ! À 7 ans, j’étais déjà une "touche à tout"? Je ratais beaucoup l’école mais j’avais un emploi du temps de ministre. En plus des spectacles, j’étais au conservatoire en piano classique, je prenais des cours de danse, de jazz, de claquettes et j’allais à l’école du cirque.
Plus tard, vers 16 ans, je suis rentrée en classe de chant lyrique pendant 7 ans, ensuite j’ai passé le concours d’entrée au conservatoire du 9è en chant jazz où j’y ai appris la technique d’improvisation et l’harmonie pendant deux ans. Après mon bac, j’ai été admise à l’école supérieure des arts contemporains du cirque (l’Académie Fratellini) en spécialité trapèze ballant. Pendant trois ans j’ai travaillé le mouvement en l’air, sur terre, en chantant, en dansant... J’ai aussi pris mes premiers cours de théâtre, de clown et de mime. Je "jouais" déjà depuis petite mais je n’avais jamais pris de cours. Ici, j’apprenais la technique, l’improvisation... ça m’a bouleversée ! Trois ans à mélanger tout ça dans un shaker, c’était le paradis. Je découvrais tout un monde, c’était passionnant. J’avais pris ma décision, après l’Académie Fratellini, je voulais continuer à faire du théâtre. Je me suis donc inscrite à l’école de théâtre Béatrice Brout où, pendant 3 ans, parallèlement au chant et au cirque, j’ai appris la méthode actor studio, l’improvisation et le travail devant la caméra.

R.S : Comment s’est faite ton insertion professionnelle ?

M.L : Au final j’ai commencé à travailler très jeune dans la compagnie de mes parents, puis pendant mes années à l’Académie Fratellini j’étais "apprentie" donc payée pour apprendre? Puis se sont enchaînés les spectacles, les petits rôles dans des films, dans des pubs, etc. La particularité d’être pluridisciplinaire c’est que même quand il y a des petits creux on a toujours du boulot, et ça c’est une grande chance.

R.S : Tu es également "coach scénique". A quoi cela correspond-il exactement?

M.L : Je suis plus précisément "coach scénique dans les musiques actuelles". C’est-à-dire que je travaille pour et avec des groupes de musique amplifiée (toutes les musiques jouées sauf le classique et le jazz) qui souhaitent améliorer leur set, leur concert et même leur spectacle, car même en musique il y a une notion de mise en scène et d’interprétation. Je me sers de tous les outils artistiques que j’ai appris, travaillés et intégrés pendant toutes ces années pour accompagner ces groupes à aller au plus loin dans leur expression scénique. Je les aide aussi à établir un set musical (l’ordre des morceaux, les temps parlés, etc.) pour qu’ils repartent avec une base plus claire sur laquelle ils pourront s’appuyer en live. Voila en gros mon travail de coach.

M.L : Tu as été demi finaliste en 2011 de l’émission X Factor sur M6. Que retiens-tu de cette expérience ?

M.L : C’était la folie ! Je suis heureuse d’avoir vécu cette expérience à 26 ans et pas plus jeune car ce genre d’aventure peut vite vous faire tourner la tête.
Heureusement j’avais déjà quelques armes et beaucoup de recul pour prendre uniquement le positif. J’ai fait 11 primes en direct devant des millions de téléspectateurs. C’était surréaliste d’arriver aussi loin. Je me souviens de la régisseuse plateau qui me faisait toujours le même décompte avec ses doigts... j’étais morte de peur, une peur que je n’avais jamais ressentie aussi intensément avant... 5,4,3,2,1... puis la lumière rouge de la caméra, s’allumait. Je n’avais plus peur. À ce moment précis et ce à chaque fois, je sortais de mon corps, comme si mon cerveau voulait me protéger. A ce moment précis je me sentais bien, je me sentais forte et libre de faire ce que je voulais.C’était une toute nouvelle sensation. Je chantais depuis des années sur scène mais là c’était une nouvelle dimension, avec beaucoup plus d’enjeux. Cette expérience m’a appris à ne plus avoir peur du jugement, à prendre réellement confiance en moi, à m’étoffer. Il y a un avant et un après X Factor, clairement. Aujourd’hui je sais que je peux retomber sur mes pattes dans toutes les situations et dans tous les domaines artistiques. C’est une grande chance d’avoir vécu cette aventure.

R.S : Comment es-tu arrivée au doublage ?

M.L : Ça s’est fait en plusieurs étapes. A 20 ans, je chantais régulièrement dans les bars avec un grand monsieur de la chanson française qui s’appelait Jacques Verrières (auteur de "Mon pote le gitan"). Un soir, son ami Jean Roche, que je ne connaissais pas, est venu nous écouter, puis on a discuté et, de fil en aiguille, j’apprends que ce monsieur était la voix de monsieur Sheffield dans "Une nounou d’enfer", la série que je regardais tous les soirs (rires). Je voulais à tout prix essayer le doublage, voir comment ça marchait, j’était excitée comme une puce. Jean m’a gentiment fait passer une sorte d’essai. J’ai adoré mais c’était peu concluant. Je n’avais pas de technique, une diction molle, j’étais éparpillée, bref je n’étais pas prête du tout. Suite à cet essai, je me souviens avoir appelé ma marraine, Elisabeth Fargeot, qui m’a dit avec beaucoup de bienveillance : "Le jour où tu auras vraiment envie et que tu seras prête à beaucoup travailler pour faire du doublage, je t’aiderai". J’ai gardé sa phrase dans un coin de ma tête. Effectivement, j’avais envie, mais ce n’était pas le moment, je faisais trop de choses. Dix ans après j’étais enfin prête à me donner tous les moyens pour faire cette activité. J’avais plus le temps, plus d’expérience, j’avais fait mon école de théâtre, X Factor... J’avais plus confiance en moi, je me sentais prête. En 2018 je fais un stage de doublage et de voix-off à l’IMDA puis un training hebdomadaire pendant un an.
Parallèlement j’assiste tous les jours sur des plateaux, je rencontre des DA, je passe quelques essais et je fais mes premières ambiances. Elisabeth Fargeot, Claire Baradat et Roland Timsit me prennent sous leur aile et me proposent mes premier rôles, me coachent, me donnent des conseils. Aujourd’hui je suis considérée comme nouvelle dans ce métier mais j’ai déjà plusieurs rôles à mon actif. J’adore être en studio, je m’amuse et j’apprends tous les jours. Le doublage c’est mon métier au même titre que le chant et le trapèze, et il m’a fallu toutes ces années d’expériences diverses pour y arriver. J’adore avoir mis tout ce temps pour me construire et enfin sentir le moment où j’étais prête.

R.S : Etait-ce une discipline à laquelle tu pensais lorsque tu as débuté ton parcours ?

M.L : Pas du tout. Petite je savais que ça existait grâce à ma marraine mais je n’avais jamais pensé un jour en faire moi-même.

R.S : Quels sont tes loisirs ?

M.L : Bon... tu ne vas pas me croire mais je viens de regarder la définition exacte de "loisirs" sur Internet (rires) car, en lisant ta question, je me suis dit: "miiiince, mais j’ai pas de loisirs, c’est grave non ?". Alors "loisir" : "Temps dont on peut librement disposer en dehors de ses occupations habituelles et des contraintes". Donc non, je n’ai pas de loisirs car tout mon temps libre je l’utilise pour travailler. Par exemple, en ce moment, je travaille sur l’écriture de mon premier "seule en scène". Je vais à mes entraînements de trapèze en vue de mon prochain spectacle, je compose à la maison et je fais mes exercices de diction, car Roland Timsit m’a dit que je devais continuer à travailler ma diction (ahaha ! là je fais du zèle !).

R.S : Merci beaucoup Maryvette.

M.L : Merci à  toi Reynald, j’ai adoré répondre à tes questions.

Interview de septembre 2020
Top