RSDOUBLAGE
contactez-nous

Julien Debuys

• Genres:
Voix Adolescent garçon, Voix Jeune adulte homme, Voix Adulte homme
• Tonalité:
Medium
• Langues parlées:
Anglais avec accent non déterminé, Espagnol, Italien

Doublage

série
2020/....
Your Honor (Wesley)
télévision, VOD & DVD
2018
Tu ne tueras point... (Pasteur Todd)
série
2018/....
9-1-1 (Bret Dorner)
série
2020/....
Your Honor (Joey)
série
2019
The Hot Zone (Brett)
série
2018/....
9-1-1 (Justin)
série
2020/....
série
2021
Maid (Wayne)
série
2018/....
9-1-1 (Toby)
série
1999/....
télévision, VOD & DVD
2017
Miss Noël (Photographe)
série
2017/....

Formation

2020 Stage de perfectionnement des techniques de doublage. Titra Learning
2019 Training intensif en journées complètes des techniques de doublage. Tytan Prod
2017 Stage initial des techniques de doublage et de voice over Les Séraphins
2012/2014 Formation professionnelle en classe acteur. Centre des Arts de la Scène

Courts métrages

2020 "Convallaria" réalisé par Chloé Cabanes, dans le rôle de l'enquêteur Morin
2020 "Le Chat D'Himmler" réalisé par Ugo Bussi, dans le rôle de l'officier SS Wilhelm
2019 "Pierrot n'est Pas Fou" réalisé par Garance Bonamy, dans le rôle de Pierre

Théâtre

2020/2021 "Tailleur Pour Dame" de Feydeau - mise en scène d'Amélie Dhée, dans les rôles de Bassinet, Etienne et Rosa Pichenette en alternance. Comédie Saint Michel
2019 "Espace-Temps" de Dessislava Milanova - mise en scène de Dessislava Milanova, dans les rôles de Marc, le père et du fantôme du futur. Théâtre Clavel
2017 "A Deux, Tu L'écris Comment ?" mise en scène d'Adrien Utchanah, dans le rôle de Règlement. Théâtre de Belleville
2015 "Boules" mise en scène d'Adrien Utchanah, dans le rôle de Nicolas. Théâtre de Bellevile

Interview

R.S : Bonjour Julien.

J.D : Bonjour Reynald.

R.S : Quand as-tu pris la décision de devenir comédien ?

J.D : J’ai pris ma décision définitive à 28 ans, il y a 10 ans, mais ça m’avait toujours trotté dans la tête. Je suis tombé amoureux du théâtre dès l’école primaire grâce à une pièce que nous avions montée pour la kermesse de fin d’année. Dès lors je me suis inscrit dans tous les ateliers théâtre que me proposaient les établissements scolaires que j’ai fréquentés. Après le bac j’ai annoncé à mes parents que je voulais faire de la comédie mon métier, ils n’étaient pas d’accord alors j’ai fait des études d’anglais en mettant mon rêve de côté. A l’approche de mes 30 ans j’ai senti qu’il fallait que je revienne à mes premières ambitions sous peine de vieillir malheureux et avec des regrets.

R.S : Quelles sont à tes yeux les difficultés que peut rencontrer un jeune qui choisit de prendre ce chemin ?

J.D : La plus grande difficulté selon moi c’est la peur de l’échec. Si je devais donner un conseil c’est que si c’est une véritable passion il ne faut pas hésiter une seule seconde, se lancer à corps perdu dans le travail et surtout ne jamais baisser les bras.

R.S : Qu'est-ce qui a motivé ton choix du Centre des Arts de la Scène pour ta formation ?

J.D : J’avais entendu parler de cette école par une amie. Je l’ai choisie au départ pour des questions pratiques car les cours de la classe acteur étaient répartis de telle manière que je pouvais continuer de travailler à côté. J’y suis resté 2 ans et j’y ai appris les bases du métier.

R.S : Pensais-tu au doublage dès le départ ?

J.D : Pas immédiatement non, j’étais surtout attiré par la scène, le spectacle vivant.

R.S : Comment as-tu commencé dans cette discipline ?

J.D : Un peu par hasard. J’étais invité à un événement pour le lancement de matériel audio par la marque Sony et j’ai participé à un atelier doublage. Je suis tout de suite tombé amoureux de l’exercice. Je me suis renseigné peu de temps après sur le métier et j’ai eu la chance de trouver très rapidement une place en stage de base chez Les Séraphins, dispensé par Véronique Picciotto et Marc Saez que je remercie car ça a confirmé mon envie d’en faire un métier.

R.S : As-tu le sentiment d'apprendre quelque chose en tant que comédien lorsque tu fais du doublage ?

J.D : C’est rien de le dire ! Le doublage nous permet d’aborder des rôles que nous ne pourrions pas jouer sur scène ou à l’écran pour des raisons physiques. C’est super enrichissant et ça nous permet d'élargir notre palette de jeu. Le défi technique de la synchronisation est lui aussi très formateur.

R.S : Quels sont tes loisirs ?

J.D : Le cinéma, le théâtre, les jeux de sociétés. j’aime aussi beaucoup faire de la randonnée et je pratique le Lindy Hop en amateur.

R.S : Merci beaucoup Julien.

Interview d'octobre 2021
Top