RSDOUBLAGE
contactez-nous

Marine Periat

• Genres :
Voix Enfant garçon, Voix Enfant fille, Voix Adolescent garçon, Voix Adolescent fille, Voix Jeune adulte femme, Voix Adulte femme
• Tonalité :
Medium, Grave

Doublage

série
2013/....
Blacklist (Nancy James)
télévision, VOD & DVD
2021
Appelez-moi Grand-mère (Officer Linsdale)
animation
2022
série
2020/2022
série
2022
The Staircase (Christina Tomasetti)
télévision, VOD & DVD
2021
série
2022/....
série
2021/....
Wolfe (Janice)
animation
2022
Wendell et Wild (Governor Bribes)
série
2021/....
La Brea (Tessa)
animation
2022
Wendell et Wild (Soeur Daley)
série
2021/....
Wolfe (Leanne)
série
2020/....
Alice in Borderland (Shinobu Furuta)
télévision, VOD & DVD
2022
série
2022/....
Bel-Air (Denise)
série
2020/....
série
2013/....
Blacklist (Vickie Merwin)
série
2021/....
Blanca (Mère de Camillo Tesei)
série
2023
Kaleidoscope (Inspectrice)
Kléo
jeu vidéo
2007

Voix

Publicité
Axe (Avec Seb La frite)
Publicité
Campagne contre les violences Conjugales (Association - Femmes avec)
Publicité
Nannybag (Cooper Station Production)
Publicité
Sharelock, Assurance Vélo (Ngage production)
Publicité
WeMoms (Application pour mamans)

Formation

2020/2022 Tytan Prod / Titra - perfectionnement technique du doublage
2018/2020 Actors Factory coach Tiffany Stern
2019 Le Magazin "Le jeu et le doublage"
2017 Stage interprétation Marivaux/Genet (Théâtre de la Tempête - Clément Poirée et Bruno Blairet)
2015/2016 Le Samovar, Atelier Clown avec Marc Mauguin & Bernard Plantié
2014/2016 Le cours Sauvage : Jean Luc Galmiche, Paris
2009/2014 Licence d’Etudes Théâtrales / Master Médiation Culturelle La Sorbonne Nouvelle Paris III
2008/2010 Ecole de théâtre l'Eponyme (Françoise Roche, Madeleine Mainier, Hector Cabello Relles, François Tardy)
1997/2007 Elève et comédienne, troupe de Dominique Junca, Sébastien Berlich. Théâtre en Miettes Bordeaux

Courts métrages

2020 "De fil en aiguille" réalisé par Julie Béguet, rôle de Juliette
2018 "Les Paumés du temps" réalisé par Mathilde Nunez, rôle de Mathilde
2016 "Bas les pattes" réalisé par Sophie Le Moine, rôle de Louise
2015 "Moderato" réalisé par Robin Watine, rôle de Clémence
2014 "La Cure" réalisé par François Tardy, rôle de Odile
2008 "Loin des yeux, près du coeur" réalisé par J.P Claverie, rôle de Marie

Danse

Classique et jazz : 5 années de pratique

Langues

Anglais (1 année en Australie)

Radio

2017/2020 Chroniqueuse Radio France : 10 chroniques hebdomadaires de 2min : "Les Choix TV et Ciné" et "L'horoscope du jour"
2020 Adaptation Radiophonique "Les Milles et Une Nuits" Textes & direction artistique : Armand Aloyin
2013 Voix off Pub Orangina/Schweppes, real. Thomas Bismuth

Sports

Gymnastique: Compétition. 10 années de pratique
Natation Synchronisée : 2 années de pratique
Ski : bon niveau

Télévision

2018/2019 "Lolywood" réalisé par Mathieu Mares Savelli, comédienne récurrente. TFX
2016 "Liang Sheng" réalisé par Chun Chieh Liu, rôle de la danseuse
2015 "Trepalium" réalisé par Vincent Lannoo, rôle d'une SDF
2007 "Le lien" réalisé par Denis Malleval, rôle de Lucie
2002 "Monelle et les footballeurs" réalisé par Arnaud Sélignac, rôle de Marie

Théâtre

2018 "Le Balcon de Genet", rôle de La Fille / Clément Poirée, Théâtre de la Tempête
2015 "Dramuscule (Match) Thomas Bernard", rôle de La Femme / Jean Luc Galmiche. Manufacture des Abbesses
2015 Extraits de "Adultère" de Woody Allen et de CIMENT de Heiner Muller Rôle de Phyllis et de Dacha. Théâtre de 10 heures
2011 Automne et Hiver" Lars Noren, rôle d’Eva / Françoise Roche. Théâtre de la Reine Blanche
2009 "South Pacific" Comédie Musicale / Marie Blanc & Olivier Boréel. Théâtre de la Reine Blanche
2004 Tournée Théâtrale : Festiblues International de Montréal

Interview

R.S : Bonjour Marine.

M.P : Bonjour Reynald.

R.S : Qu'est-ce qui a motivé le fait que tu aies vécu un an en Australie ?

M.P : L’Australie... Tu me ramènes 11 ans en arrière ! J’étais insouciante et j’avais envie de découvrir le monde et de me découvrir aussi (rires)... Ce pays me faisait rêver de par son climat, ses paysages de toute beauté, sa biodiversité. Je désirais marcher sur la terre des aborigènes. Je voulais me prouver que j’étais capable de voyager seule. Un défi personnel en quelque sorte. Alors, une fois mes études de théâtre terminées, j’ai pris un avion pour Melbourne et je suis allée d’auberge en auberge. Un vrai voyage initiatique sur la quête d’identité.

R.S : Pourquoi avoir choisi "Les clowns à hôpital" pour ton mémoire de fin d'études ?

M.P : Plus jeune, je nourrissais deux rêves : celui de devenir pédiatre et comédienne. La profession de clown à l’hôpital paraissait être un bon compromis pour allier ces deux désirs. J’ai commencé par prendre des cours de clown au Samovar dans l’espoir de rentrer un jour dans l’association du rire médecin. C’est là-bas que ma clown "Saperlipopette" est née.  Quand j’ai repris mon master en médiation culturelle, c’est tout naturellement que j’ai eu envie d’écrire mon mémoire sur ce sujet. C’était très important pour moi de mettre en lumière le travail de l’association. Ça a été une aventure humaine riche, émouvante et passionnante.

R.S : Comment as-tu commencé ta vie professionnelle de comédienne ?

M.P : J’ai commencé le théâtre à l’âge de 6 ans, dans une petite troupe à Arcachon qui s’appelait les "Maximômes". Petite, j’étais plutôt réservée mais sur scène je jouais à fond, sans me poser de questions. Le théâtre a été très libérateur. Nous montions des pièces chaque année, nous intervenions dans des maisons de retraite, nous sommes même partis jouer au Canada. Puis, à 14 ans, j’ai passé un casting pour une série sur France 3 et j’ai décroché un premier rôle à la télévision. Cette expérience confirmait mon désir d’être comédienne. A 18 ans, je me suis installée à Paris et j’ai intégré l’Éponyme, une école de théâtre pluridisciplinaire dans laquelle je pratiquais également la danse et le chant. J’étudiais en même temps à la Sorbonne Nouvelle en licence de Médiation culturelle.  Petit à petit, j’ai commencé à tourner dans plusieurs courts métrages, quelques téléfilms et dans de nombreux shortcoms humoristiques avec Lolywood. En 2017, on m’a proposé d’intégrer Radio France. J’ai été chroniqueuse pendant 4 ans. Puis, quand cette aventure s’est arrêtée, je me suis tournée vers le doublage.

R.S : Comment cela s'est-il passé ?

M.P : On m’a souvent fait remarquer que j’avais une voix intéressante et on me demandait si je faisais du doublage. J’avais depuis longtemps l’envie secrète d’en faire. Un ami comédien m’a proposé d’aller avec lui en studio. J’ai pu assister pour la première fois. J’ai été subjuguée par le travail des comédiens et de la direction artistique. Je suis sortie du plateau avec une révélation : j’étais certaine de vouloir en faire mon métier. J’ai commencé par me former puis j’ai démarché sans relâche pour rencontrer des professionnels. Le doublage propose des opportunités que je n’aurais jamais eu à l’écran et me permet d’incarner et de défendre un panel de personnages assez large. C’est un vrai terrain de jeu à la fois jouissif et passionnant

R.S : Etait-ce une discipline que tu envisageais déjà lorsque tu as décidé de devenir comédienne ?

M.P : L’évidence de faire cette discipline s’est dessinée au fur et à mesure que j’avançais dans ma vie artistique.

R.S : Tu es très sportive également. Continues-tu toutes ces activités ?

M.P : Non malheureusement... J’ai été sportive dans ma jeunesse. J’ai commencé la gymnastique dès l’âge de 7 ans. Je m’entraînais 3, 4 fois par semaine et le week-end je faisais des compétions de haut niveau. Puis à l’âge de 15 ans je me suis blessée à la cheville. J’ai dû cesser un temps toute activité sportive.
Ça a été dur à vivre. Aujourd’hui, je fais un peu de yoga et beaucoup de marche à pied.

R.S : Quels sont tes loisirs ?

M.P : Depuis que je suis maman, mes loisirs se résument surtout à m’occuper de mon enfant et de passer du temps en famille. Mais j’aime aller au théâtre, au cinéma, refaire le monde avec mes amis autour d’une bonne bouteille de vin. Et puis j’aime toujours autant le voyage.

R.S : Merci beaucoup Marine.

M.P : Merci à toi Reynald pour toute l’énergie que tu déploies pour nous. C’est très précieux.

Interview de janvier 2023
Top