RSDOUBLAGE
contactez-nous

Anastasia Cassandra

• Genres :
Voix Enfant fille, Voix Adolescent fille, Voix Jeune adulte femme, Voix Adulte femme
• Tonalité :
Medium
• Langues parlées :
Anglais avec accent américain, Espagnol
• Accents :
Anglais, Espagnol, Italien, Russe

Doublage

série
2023
Painkiller (Tanya)
série
2023
Painkiller (Rosie)
télévision, VOD & DVD
2023
Dream (Kyung-Jin / Yoo-Mi)
série
2023/....
Justified : City Primeval (Carolyn Wilder jeune)
série
2005/....
Grey's Anatomy (Pru - 2ème voix)
télévision, VOD & DVD
2023
série
2005/....
Grey's Anatomy (Infirmière Stella Owens)
série
2005/....
Grey's Anatomy (Infirmière Marilu)
série
2023/....
Bruul
animation
2020/....
Chandra
animation
2020/....
Heather la Colombe
animation
2023/....
Moopsy
animation
2020/....
Wang Wang
animation
2023/....

Formation

Formation Titra : Kar Line Heller / Barbara Delsol / Stanislas Forlani / Anne Massoteau
Formation Doublage Le Magasin - Cie Vagabond à Malakoff - Doublage et Voice Over Février 2021 Intervenant : P. Jullian, M. Lesser, A. Bonjour, J. Barney, D. Boisseau, J. Dos Santos
Formation Audio Workshop Home Studio à Montpellier
Commedia dell'arte avec Carlo Boso
Licence Science de l'information et de la Communication - Université Nice Sophia Antipolis
Licence étrangères appliquées (anglais, espagnol et option chinois) - Université Nice Sophia Antipolis
Bac Littéraire option anglais renforcé

Autre

Professeur de théâtre à la compagnie Les 13 Rêves (élèves 6 à 12 ans)
Animatrice/Journaliste à Radio Fréquence K
Animatrice/Chroniqueuse à Radio Zero Six
Activité : écriture / natation / Baptême plongée / Photo

Cinéma

2015 "Nos derniers souffles" réalisé par Babak Lahouti - Mac Guffin Premium & 32mm Prod, dans le rôle d'Alex

Langues

Anglais / Espagnol / Chinois B1 / Arabe Notions

Radio

Animatrice Journaliste à Radio Zéro Six à Nice (création de contenus)
Animatrice à la Radio Fréquence K (FM 103.4 – Nice)

Théâtre

"Le Prénom" (Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière). Théâtre des Oiseaux (Cie Segurane)
"Le Diner de Cons" (Francis Veber). Théâtre des Oiseaux (Cie Segurane)
"La Mort c'est mieux à deux" (A. Adamo). Imaginarium Prod
"Le Secret de la Sorcière Cra Cra Dingue" (S. Sattie). Théâtre des Oiseaux (Cie Segurane)
"5 filles couleur pêche" (Alan Ball). Cie Céliandre
"Pochettes Surprises" (Jacky Goupil). Cie Les Comédiens du Jeudi
"Les Boulingrins & L'honneur des Brossarboug" (Courteline). Cie Les 13 Rêves Trahisons (Harold Pinter)
"La Cuisine" (Arnold Wesker). Cie Lumière
"La Semeuse" Création Commedia dell'arte, dans les rôles de Scaramouche & L'Amoureuse. Centre Culturel la Providence
"Souvenirs de Platonov (A. Tchekhov). La Compagnie Des Délices
"Le Décameron" (G. Boccacio)
"La Locandiera" (C. Goldoni)
"L'Atroce Volupté" (G. Neveux & M. Maurey)
"Villa à vendre" (Sacha Guitry)
"Le Chat Noir" (Edgar Alan Poe)
"Tailleur pour Dames" & "Léonie est en Avance" (G. Feydeau)
"La double Inconstance" (Marivaux)

Interview

R.S : Bonjour Anastasia.

A.C : Bonjour Reynald.

R.S : Animatrice, chroniqueuse, journaliste à la radio... la comédie est venue par la suite ?

A.C : Pas du tout, elle a été présente tout au long de mes études et même en période de vaches maigres, mais je ne m’étais pas dirigée pleinement dans le domaine artistique pensant que professionnellement ce n’était pas viable. La pression familiale et celle insidieuse de la société m’entraînaient à chercher un métier dit "stable". Je me suis orientée vers le métier "tendance" de journaliste et comme j’ai été bercée par des émissions de radio plutôt que celles de la télé, j’ai cherché à m’investir dans le domaine radiophonique jusqu’à me faire rattraper par le métier de comédienne. J’ai fini, contre toute attente de mon entourage, par embrasser la carrière.

R.S : Quels ont été tes premiers pas professionnels de comédienne ?

A.C : Si je me souviens bien, mon premier contrat c’était pour la pièce : 5 Filles couleur pêche de Alan Ball. J’ai été repérée par Michèle Quadri, ancienne propriétaire du Théâtre de l’Impasse et productrice de sa compagnie Céliandre. Elle cherchait un casting 100% féminin. C’est bien simple, je l’ai carrément fait rire lors des essais et lecture pour le rôle. J’avais eu un coup de foudre pour le personnage de Margaret, c’était une évidence, une intuition. En parallèle, j’avais commencé aussi à travailler pour la compagnie Les 13 Rêves sous différentes casquettes en plus de comédienne. J’ai beaucoup appris avec Eve Stievenard ; c’est ma compagnie de cœur et ma première famille artistique.

R.S : Tu viens apparemment du Midi de la France. Ce n'est pas compliqué de penser qu'un trajet de comédien est difficile, dans notre pays, si l'on ne s'installe pas à Paris ?

A.C : Hihi, pas vraiment mon cher Reynald, je viens de l’un des sud de la France, à savoir la Côte d’Azur, une belle terre de cinéma où se sont établis les frères Lumière. Oui, c’est compliqué d’être comédien... surtout comédienne, que l’on soit à Paris ou ailleurs je trouve. Il y a beaucoup de personnes influentes à Paris ainsi que de nombreuses entreprises audiovisuelles, et pléthore de théâtres, ce qui renforce l’aspect de "place to be". Est-ce difficile ? Oui, on est tellement nombreux et venir à Paris c’est compliqué, mais il faut savoir ce que tu cherches dans cette ville pour ne pas perdre le nord. Si j’ose dire...

R.S : Qu'est-ce qu'on apprend à des enfants, quand on est leur professeur de théâtre ?

A.C : Dans mon cas, j’étais une professeure extrêmement à l’écoute de mes petits élèves. Je leur apprenais à se respecter entre eux, à ne pas se mettre dans des cases, à développer leur confiance en soi. Bref, je les encourageais à tester des choses, à se tromper surtout. L’apprentissage à l’école voit d’un mauvais œil les "erreurs" et les "échecs" et cela nuit à la confiance de l’enfant ; c’est particulièrement visible avec le théâtre. Je les impliquais aussi dans le processus créatif du spectacle de fin d’année. J’ai connu beaucoup de situations avec eux, ils m’ont donné des cheveux blancs comme de grandes leçons d’improvisation ou de moments de jeu tellement simple et vrai... ainsi que des fous rire incroyables ! Comme je les ai adorés ! C’est tellement incroyable de travailler avec des enfants, certains (surtout des filles d’ailleurs) sont brillantissimes... Une sacrée leçon.

R.S : Qu'est-ce qui t'a amenée à aller vers le doublage ?
s
A.C : Longue histoire que je vais raccourcir... L’admiration pour le très peu d’acteurs qui étaient mis en lumière quand j’étais petite, la fascination d’entendre du français sur un jeu vidéo exceptionnel comme Metal Gear Solid et l’intérêt de connaître tout le casting vocal (la VF est sujette à débat mais qu’importe, le cast vocal sera à jamais dans mon cœur), le Covid qui m’a reconnectée à mes rêves de jeunesse (dont le doublage), un grand chagrin et une remise en question qui m’a fait sortir de ma zone de confort, le retour dans ma ville natale qui a fait naître des opportunités que je n’envisageais plus... une intuition... formation et découverte avec l’envie de m’amuser et d’incarner... ET je dois dire que la bienveillance de mes premiers intervenants et les valeurs transmises sur lesquelles je me retrouve, m’ont beaucoup touchée ; cela m’a motivée aussi à continuer de faire de belles rencontres tant du côté DA que du côté des acteurs et actrices. Je suis tellement reconnaissante.

R.S : Quelles en ont été pour toi les difficultés à vaincre, si toutefois tu en as eu ?

A.C : La timidité durant les premiers mois de démarchage. J’étais un sketch de maladresse... je me gausse maintenant en repensant à certaines situations... Trouver sa place dans un environnement qu’on ne connaît pas c’était effrayant et parfois même décourageant. Il faut se blinder et ensuite apprendre à s’ouvrir aux autres et à faire confiance. La tâche est fastidieuse mais pas impossible si on la prend comme une expérience humaine vers la découverte de l’autre.

R.S : Quels sont tes loisirs ?

A.C : Mis à part manger ? Sortir pour aller au théâtre (ou au cinéma et des musées), écouter des émissions documentaire/podcast, lire, méditer, écouter des langues étrangères, prendre un chocolat en discutant avec quelqu’un, aller nager, observer la nature et prendre des photos, être en famille... et quand il fait froid m’enrouler dans une couverture au chaud.

R.S : Merci beaucoup Anastasia.

A.C : Je te remercie aussi, j’ai beaucoup apprécié tes questions. Bravo pour ton site tu es une référence très recommandée dans le métier.

Interview de janvier 2024
Top