RSDOUBLAGE
contactez-nous

Romain Lemire

Doublage

série
2010/2017
Pretty Little Liars (Liam Greene)
série
2014
Believe (Sean)
série
2014/2016
Les Mystères de Laura (Ethan Skinner)
télévision, VOD & DVD
2017
série
2014/....
Harry Bosch (Scott Anderson)
télévision, VOD & DVD
2017
cinéma
2016
série
2015/....
Better Call Saul (Cal Lindholm)
série
2013/2015
The Following (Mark / Luke)
série
2013/....

Voix

Audioguide
Musée magdalénien d'Angles-sur Anglin (Vienne)

Formation

2000/2002 Chant sous la direction de Luce Féral
1996/1999 Formation à l’art dramatique à l'école Claude Mathieu
Juin 96 Baccalauréat général littéraire, option théâtre et italien

Auteur

2014/2016 Auteur pour "En famille" (Kabo productions - M6)
Depuis juin 2011 Parolier édité par Universal Publishing / Le Bon Label
Depuis mars 2011 Auteur de pièces radiophoniques pour France Inter

Chanteur

2018 "Brassens" en première partie de "Ce quil reste - Entaï Térifù". Théâtre de la Girandole
2016/2017 "Gaston moins le quart" spectacle personnel à Paris, en tournée, Avignon 2017
2013/2015 "Lemire chante Vigneault" avec la pianiste Marilou Nezeys
2009/2012 Répertoire personnel composé par Thomas Bellorini avec Laurian Daire aux instruments. Concerts Fréquents
2007 Primé en finale du 7ème tremplin Jeunes talents du théâtre musical à Auray (Morbihan)
2006 Primé en finale du concours Clermont-carrefour de la chanson à Clermont-Ferrand
2005 Premières parties de Hubert-Félix Thiéfaine et de Michel Fugain
2004 Le grand Mezze de Edouard Baer et François Rollin au théâtre du rond-Point
2004 Grand prix de la SACEM au festival Scènes d'automne de Cambrai
2003 Trois semaines de concert, salle Vicky Messica du Théâtre des Déchargeurs, dans le 1er Arrt de Paris. Promo. France Inter
2002 Sortie d’un premier album de 13 titres intitulé Il pleut des plumes (Comme-ci, comme-ça productions) distribué par Mélodie et Littéral, soutenu par France Inter

Courts métrages

2012 "Finish Line" réalisé par Simon Beaupré, rôle masculin principal (Québec)
2012 "Celle qui voulait" réalisé par Marie Scetbun, rôle masculin principal (France)
2012 "The box" réalisé par Majdi Smiri, rôle masculin principal (Tunisie)
2012 "Meine liebe döschow" réalisé par Julien Segard, rôle masculin principal (France / Belgique)
2012 "L'intuition" réalisé par Romana Cicova, rôle principal (Slovaquie)
2012 "Poétique du proverbe" co-réalisé avec Constance Marty, rôle principal. (France)
2011 "La Valise" réalisé par Luis Cifuentes, rôle masculin principal
2011 "Des zombies et des ivrognes" réalisé par Luis Cifuentes, rôle masculin principal
2011 "A bout de nerfs" réalisé par Vincent Campbell, rôle masculin principal
2011 "A mes jules" réalisé par Emilie Rosas, rôle masculin principal
2011 "Formes" réalisé par Marie Scetbun, rôle masculin principal
2010"L'escalier" écrit et réalisé par Quentin de Cagny, rôle masculin principal

Langues

Anglais, italien

Musique

Chant, piano, guitare, ukulélé, et notions d’accordéon et mélodica

Publicités

2012/2013 "La maison de la literie" (télé)
2007 "Yahoo Answers", rôle principal

Radio

Depuis 2010 comédien sur des pièces radiophoniques pour France Culture et France Inter, sous la direction de Cédric Aussir, François Christophe, Laure Egoroff, Juliette Heymann, Michel Sidoroff, Jean-Matthieu Zahnd

Théâtre

2018/2020 "J'ai des doutes" mise en scène de François Morel. Théâtre du Rond-Point, La Scala Paris, tournée
2013/2017 "Miss Carpenter" (comédien, chanteur et danseur) de & avec Marianne James - mise en scène d'Eric-Emmanuel Schmitt et Steve Suissa. Théâtre Rive-Gauche, tournée, Théâtre du Gymnase
2013 "Le pays des granouilles" (comédien, chanteur et musicien). Jeune public, Compagnie ARPA, théâtre Aktéon
2006/2008 "Adèle a ses raisons" de Jacques Hadjaje - mise en scène de l'auteur. Festival d’Avignon, théâtre La Luna avec la Compagnie des Camerluches. Reprise au Lucernaire (Paris) à l'automne 2007, tournée
1999/2000 "Dis-leur que la vérité est belle" de Jacques Hadjaje - mise en scène de l'auteur (Comédien et compositeur-interprète au piano d’une musique originale)
1998 "Rue l'Olive" comédie musicale de Didier Bailly - mise en scène de l'auteur
1997 "La nuit juste avant les forêts" de Bernard-Marie Koltès (Monologue)
1996 "Cendres de cailloux" de Daniel Danis - mise en scène de J.J. Parquier. Théâtre Paris-Villette

Interview

R.S : Bonjour Romain.

R.L : Bonjour Reynald.

R.S : Quel a été ton parcours de comédien ?

R.L : J’ai commencé à onze ans, je suis passé par un bac option théâtre et immédiatement après je me suis formé trois ans à l’école Claude Mathieu, à Paris d’où je suis originaire. A la sortie, j’ai travaillé exclusivement au théâtre parallèlement à des projets personnels en chanson.

R.S : Le chant et la musique ont une place très importante dans ta vie artistique. Lorsque tu as commencé tu avais déjà dans l'idée d'essayer de faire en sorte que ces disciplines aient une place dans ta vie professionnelle ?

R.L : Mes chanteurs favoris sont les véritables "interprètes", ceux qui jouent leurs chansons : Barbara, Brel, Higelin, François Morel... J’ai toujours eu le souci de me professionnaliser en tant que comédien mais je ne me suis jamais posé la question de ma professionnalisation comme chanteur. J’ai préservé exclusivement la liberté, le plaisir de ce travail, même si je l’aborde avec la même exigence que le reste. Je viens de monter un solo qui marie les deux disciplines, une sorte de "concert bavard" intitulé "Gaston moins le quart".   

R.S : Comment as-tu débuté dans le doublage ?

R.L : Entre 2006 et 2008, j’ai joué à Avignon et en tournée dans "Adèle a ses raisons", une pièce de et mise en scène par Jacques Hadjaje. La distribution comprenait plusieurs comédiens qui font du doublage : Laurent Morteau, Sébastien Desjours, Guillaume Lebon... Ils m’ont permis d’assister plus facilement à des séances. C’est Pauline Brunel qui m’a appris le métier sur une longue série qu’elle dirigeait. Je lui dois aussi ma première boucle, mon premier cachet. Ensuite, comme tout le monde, j’ai appris à connaître ce petit monde. A ce jour, c’est Christèle Wurmser qui m’a offert mes plus beaux rôles : deux jumeaux, tueurs en série délicats, esthètes de la boucherie humaine dans "The following", avec Kevin Bacon. Ils étaient tout le temps ensemble alors j’ai passé deux saisons à avoir l’impression de dialoguer avec moi-même.    

R.S : Quel regard portais-tu sur cette activité ? Etait-ce quelque chose qui te tentait auparavant ?

R.L : Avant de franchir le seuil d’un studio de doublage, j’ignorais tout de ce travail et de ses exigences. En gros, je n’en avais entendu parler qu’en lisant "La vie devant soi" et ça avait attisé ma curiosité. Comme spectateur, je me disais qu’un bon doublage, c’est une VF qui se fait oublier.

R.S : Le doublage t'apporte-t-il un plaisir spécifique ?

R.L : Je m’y suis attaché quand j’ai découvert qu’il n’y a que la sincérité qui rentre dans l’image. Il s’agit de jouer, véritablement. Or, c’est l’occasion d’interpréter des rôles qu’on ne jouera probablement jamais au théâtre ou au cinéma. A la barre, on est à la fois protégé et nu. C’est intéressant. Et puis la voix, quel outil ! Quel canal ! Je suis davantage auditeur que spectateur du monde. Même quand je lis.

R.S : Quels sont tes hobbies ?

R.L : La bonne cuisine, le vin et la scie musicale. Quoi que, concernant cette dernière, je sois en train de me professionnaliser.  

R.S : Merci beaucoup Romain.

R.L : Merci à toi.

Interview d'octobre 2016
Top