RSDOUBLAGE
contactez-nous

Sophie Troise

• Genres:
Voix Bambin garçon, Voix Bambin fille, Voix Enfant garçon, Voix Enfant fille, Voix Adolescent fille, Voix Jeune adulte femme, Voix Adulte femme
• Tonalité:
Aiguë, Medium
• Langues parlées:
Italien
• Accents:
Italien

Doublage

série
2017/2020
13 Reasons Why (Presmilla)
série
2011/....
série
2011/....
série
2011/....
série
2011/....
série
2011/....
Shameless (US) (Michelle Hill)
série
2020
Mrs. America (Pamela Whalen)
cinéma
2017
série
2011/....
Shameless (US) (Soeur Frances)
série
2011/....
série
2011/....
série
2017/2018
Damnation (Helga)
série
2011/....
série
2011/....
Suits : Avocats sur Mesure (Réceptionniste)
série
2020
Mrs. America (Directrice artistique)
série
2011/....
série
2017/....
Mr. Mercedes (Karen Williams)
série
2011/....
série
2020
Mrs. America (Andy Schlafly)
série
2016/2017
24 : Legacy (Infirmière urgentiste)
série
2011/....
télévision, VOD & DVD
2017
cinéma
2018
Boy Erased (Tina)
série
2011/....
série
2019
The Enemy Within (Ines Nguyen)
série
2011/....
télévision, VOD & DVD
2017
série
2011/....
série
2018/2019
série
2011/....
Shameless (US) (Franny Gallagher)
série
2020
Mrs. America (Kathleen)
série
2015/2018
12 Monkeys (Marjorie)
série
2017/....
série
2011/....
Shameless (US) (Dominic)
série
2010/....
Blue Bloods (Lieutenant)
série
2017/2020
13 Reasons Why (Fille saoule)
Enfant alien
animation
2016/...
Gnov
animation
2016/...
Ilun
animation
2016/...
Lance Niece
animation
2016/...
Leifsdottir
animation
2016/...
Lian
animation
2016/...
Maîtresse
animation
2016/...
Mère de Lance
animation
2016/...
Nièce de Lance
animation
2016/...

Voix

Livre audio
Barbe Bleue
Livre audio
Louis XIV
Livre audio
Marie-Antoinette
Livre audio
Molière
Publicité
La Vache Noire (Radio)
Voix-off
Banque de France

Formation

2015 Le magasin avec Vincent Violette, Régis Reuilhac, Danielle Bret, Ivana Coppola
2013 Le comédien et la synchro : maîtriser la post synchro, Sylvie Feit, l'Ina
2005 Compagnie Demain le Printemps : de l'acte du sentiment - Stage intensif en Biélorussie
2002 Cours Christophe Marchand (Professeur à l’école Jacques Lecoq)
2000 Conservatoire Paris 11ème et Paris centre 1
1999 Atelier international Blanche Salant Paul Weler
1997 Conservatoire Supérieur d’Art dramatique de Marseille

Cinéma et Télévision

2013 "Mon Frigo m'a dit" saison 2 réalisée par Francis Coste, dans le rôle de la voisine espiègle
2012 "Acclimatation" réalisé par Pierre Huygue, dans le rôle de la petite fille
2010 "36 chandelles" réalisé par Sébastien Leleau, dans le rôle principal. Prix meilleur scénario festival 48h
2009 "Méloman" réalisé par Sébastien Leleau, dans le rôle de la jeune fille expulsée de la Star Academy
2007 "Il n'y a pas de fumée sans feu" réalisé par Sylvain Loubet, dans le rôle de la fumeuse dépressive
2006 "K" réalisé par Kensei Toiuch, dans le rôle de l'épouse dominatrice
2005 "L'enterrement de Madame Ratetou" réalisé par Emmanuel Mouret dans le rôle du clown
2002 "Le lycée" saison 3, série TV M6, dans le rôle la jeune fille rebelle

Lectures

2019 "Les requins du Groenland" avec Alex Fondja. Carreau du Temple

Mise en scène

2020/2021 "Quand je serai grande" de Margaux Cipriani. Comédie des 3 Bornes
"Les aventures d'Arsène lupin" Tournée Italie / Espace Jemmapes Paris
"Personne ne vous regarde" Théâtre de la Reine Blanche
"La journée d'une infirmière" La parole errante
"Vis à vis" Théâtre Paris Vilette
"Flamenco" (festival futur composé) théâtre Sylvia Montfort
"Songe" théâtre municipal de Villejust
"Girls animakt"

Radio

"Hélène Martini, ombre et lumière" réalisé par Laurence Courtois
"Le complexe de l'hippocampe" réalisé par Sophie-Aude Picon, dans le rôle de la caissière. Radio France
"Le temps qui reste" réalisé par Michel Sidoroff. France Inter
"Désir en paillettes" de Nicole Sigal - réalisé par Michel Sidoroff, dans le rôle de Théo (petit garçon). France Inter

Théâtre

2019 "Les requins du Groenland" mise en scène d'Elsa Granat. Distillerie d'Aubagne, Festival d'Avignon
2018 "La journée d'une infirmière" d'Armand Gatti
2017 "La leçon" d'Eugène Ionesco - mise en scène de Sylvain Eymard, dans le rôle de l'élève. Théâtre des Argonautes, Marseille
2016 "Les Petits Oiseaux" mise en scène de François Garrigues,dans le rôle Femme en cage. Gare au théâtre
2015 "Une Femme Seule" de Dario Fo et Franca Rame - mise en scène de Mathieu Boulet, dans le rôle de Maria. Théâtre Isadora Ducan (Igny)
2013/2012 "A l'Envers" de Jean Franco - mise en scène de Mathieu Boulet, dans le rôle de la meurtrière. Théâtre Les Feux de la Rampe, Paris
2011 "Le Projet H" texte et mise en scène d'Olivier Bennadi, dans le rôle de Gertrude la mère d'Hamlet. Théâtre les Enfants Terribles, Paris
2007/2010 "J'ai plus pied" texte et mise en scène d'Elsa Granat, dans le rôle la Mère. Création Espace Cardin, Paris, 1er prix Paris jeunes talents 2007, le Hublot à Colombes, Théâtre du roseau - festival d'Avignon 2010
2010 "Nanas Roma" texte et mise en scène de Sophie Troise & Juliette Baron, dans le rôle de l'Italienne. Festival international d'Aurillac
2007 "C'est arrivé à Wawwa wa wa" texte et mise en scène d'Elsa Granat, dans le rôle de Madame le Maire. Théâtre Paris-Vilette
2006 "Avec les compliments d'Arsène Lupin" mise en scène de Ned Grujic, dans le rôle de l'enfant. Tournée Italie 120 dates, reprise Espace Paris Plaine
2005 "Amaterasu ou la naissance du théâtre" création festival Fort Queyras - mise en scène compagnie CQFD, dans le rôle d'Amaterasu
2003/2004 "La terrible histoire de Barbe Bleue" texte et mise en scène de Patrick Martinez-Bournat, dans le rôle d'Anne. Création festival off, Espace Paris Plaine, Théâtre du Funambule
2002 "Le Prophète" de Khali Gibran. Théâtre de La Minoterie, Marseille
2001 "Le Tartuffe" de Molière - mise en scène d'Olivier Bennadi. Théâtre de l'Astronef, Le Parvis des Arts (Marseille), Théâtre Le Lacydon (Marseille)
2000 "Les Bonnes" de Jean Genet - mise en scène de Danielle de Césare, dans le rôle Solange. Théâtre du Merlan, Marseille
1997 "La Cantatrice Chauve" d'Eugène Ionesco - mise en scène de Romain Tardivel, dans le rôle de Mary la bonne. Théâtre Mazenod, Marseille

Interview

R.S : Bonjour Sophie.

S.T : Bonjour Reynald.

R.S : Quel a été ton parcours de comédienne ?

S.T : J’ai commencé le théâtre en 6ème au collège et je n’ai jusqu’à ce jour jamais cessé d’en faire. Après un bac littéraire option théâtre et des études de lettres modernes à Aix-en-Provence, je rentre au Conservatoire Supérieur d’Art Dramatique de Marseille. A l’issue de cette formation je suis happée par l’envie de découvrir de nouveaux horizons, je "monte" donc à la capitale où j’intègre l’Atelier International Blanche Salant Paul Weller. J’étudie ensuite au conservatoire du 11ème arrondissement de Paris et aussi à celui du centre (Paris 1) jumelé avec l’Essad. Je rencontre ensuite Christophe Marchand (professeur à l’Ecole Internationale Jacques Lecoq) à qui je dois beaucoup, le premier à m’avoir fait prendre conscience de mon corps, et rentre dans son cours. J’y apprends le clown, le masque, le bouffon, tout ce qui met en jeu le corps, le corps poétique. Lors de ma formation, j’ai la chance de commencer à jouer relativement tôt et d’interpréter des classiques et des personnages passionnants, dont un qui m’a le plus marqué, Solange dans "Les bonnes" de Jean Genet. Je rencontre ensuite la Compagnie Fébus avec laquelle je fais un bout de chemin de plusieurs années en jouant des spectacles jeunes publics à Paris, en tournées en France et en Italie ! Et c’est le début d’une aventure théâtrale riche en rencontres passionnantes donnant naissance à de nombreuses créations.

R.S : Tu indiques sur ton CV "Stage intensif en Biélorussie". C'est pour le moins intrigant !

S.T : En effet, c’est pour le moins intrigant ! (rires) Plus sérieusement... A la suite de mon travail avec Christophe Marchand, professeur à l’école Jacques Lecoq, j’ai voulu continuer à explorer la place du corps sur scène. Je ne voulais pas abandonner le travail du masque à travers le corps poétique mis en avant par Jacques Lecoq. Je ne voulais pas à nouveau plonger seulement dans les mots de l’auteur. Je sentais que le texte en lui-même ne suffisait pas. Il fallait un corps pour l’incarner. N’étant pas dans la moyenne par rapport à ma taille, j’ai voulu explorer également mon propre corps pour qu’il puisse trouver son propre moyen d’expressivité. Il s’agissait de m’affranchir des canons esthétiques impitoyables générés par le monde du théâtre. Travailler sur mon corps était également un moyen d’accepter qui je suis. Un moyen de réparation. C’est pourquoi je suis partie en Biélorussie en 2004 pour avoir une formation plus complète au niveau du corps et approfondir également mes connaissances. En effet, l’escrime, la danse, les claquettes, l’acrobatie, la biomécanique étaient au menu de cette formation. J’ai été fortement marquée par le système de Stanislavski ainsi que celui de Michael Tchekhov, que j’ai commencé à explorer lors des ateliers de Blanche Salant à Paris. Durant un mois et demi j’ai vécu une expérience forte en immersion totale à l’Académie des Arts de Minsk. Un moyen de réparation comme je l’ai déjà dit plus haut mais aussi une solution pour approfondir mon expérience par le biais de rencontres nouvelles dans un autre pays. Un moment de la vie où il était bon de se couper également de ses habitudes et de sa culture afin de nourrir son intériorité par un nouvel élan de vie. C’était une décision raisonnée et instinctive. En quelques sorte c’était, Reynald, le besoin de pousser mes limites. C’est ce qu’on appelle, il me semble, le dépassement de soi ?

R.S : Comment as-tu commencé le doublage ?

S.T : Comme pour Minsk ! Ce sont toujours les circonstances de la vie qui nous amènent à des choix qui sont, au bout du compte, évidents !  J’étais enceinte de 6 mois et les propositions de jeu étaient plus rares, à part pour les doublures au cinéma de femmes enceintes (rires)... Bien entendu mon désir d’interprétation était toujours aussi fort et le doublage m’a semblé une solution idéale. Ma voix à travers le corps d’une autre ! (rires)... Mon statut de femme enceinte ne posait plus de problème. Et là ce fût une rencontre incroyable. Au point de vue humain et artistique ! J’ai ensuite beaucoup assisté à des séances, regardé, écouté, échangé, continuer d’apprendre et Jean Pascal Quilichini m’a donné ma chance. Je le remercie

R.S : Etait-ce une discipline à laquelle tu pensais lorsque tu étais au Conservatoire Supérieur d’Art dramatique de Marseille ?

S.T : Non, pour être tout à fait honnête, pas du tout. Mais la vie sait mieux que nous. "Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous...".

R.S : Quels bénéfices as-tu tirés de tes stages de doublage à l'INA et à L'Atelier ?

S.T : Mon premier stage à l’INA avec Sylvie Feit fut une véritable révélation, une rencontre primordiale dans mon parcours artistique. Il m’a permis l’apprentissage de la technique du doublage me donnant ainsi une nouvelle corde à mon arc. Mais avant l’aspect technique que requiert cette discipline, c’est surtout une formidable rencontre humaine et artistique avec Sylvie. Elle est une grande pédagogue, une grande dame et je lui dois beaucoup.  Mon deuxième stage au Magasin, après une pause liée à mon congé parental, m’a servi à approfondir mes bases et à me confronter à différents directeurs artistiques et différentes façons de travailler.

R.S : Est-ce une activité qui t'apporte autant de satisfactions que jouer sur scène ?

S.T : Oui ! Un immense plaisir ! Et quelle grande liberté que de pouvoir camper des rôles impossibles à obtenir au théâtre ou au cinéma. Pouvoir tout jouer : n’être qu’une voix ! Cela nourrit mon jeu et le renforce.

R.S : Quels sont tes loisirs ?

S.T : Aller au théâtre, la photographie, la lecture, le cinéma, les musées, prendre le temps d’être avec ceux que j’aime…

R.S : Merci beaucoup Sophie.

S.T : Merci à toi Reynald. Ton travail est si précieux ! Rendre visible l’invisible. N’est-ce pas là le rôle de l’artiste ?

Interview d'avril 2018
Top