RSDOUBLAGE
contactez-nous

Julien Alluguette

Doublage

cinéma
2011
Piégée (Scott)
série
2009/2018
The Middle (Finn)
série
2011/2013
Les Borgia (Antonello)
série
2013/2016
Motive (James Dent)
série
2012/2013
Smash (Mason)
série
2014
Devil's Playground (Finton Kelly)
série
2015
Ties That Bind (Jeff McLean)
série
2011/2016
Switched (Noah)
cinéma
2019
Aladdin (Aladdin - Voix parlée & chantée)
série
2013/2018
The Originals (Kaleb Westphall)
série
2011/2017
Teen Wolf (Isaac Lahey)
cinéma
2018
Equalizer 2 (Junior)
Jean-Hubert
animation
2018
Jean-Hubert
animation
2012
Jules
animation
2018
Limace
animation
2013
Pierre "Création de voix"
animation
2011
Sugimura
animation
1995

Formation

2014/2015 "Worshop" avec Robert Castle (en américain)
2013 "Cinéma" Stage avec Safy Nebbou
2012 "Le jeu et l'acteur au cinéma" Stage avec René Féret
2008 "L'Acteur créateur" Stage avec Jean-Michel Rabeux, autour de sa pièce Déshabillages (Théâtre de la Bastille)
2004/2006 "Ecole Florent" (Jean-Pierre Garnier - Christophe Garcia - Lise Bellynck - Frédérique Farina)
2003/2004 "Ecole la scène sur Saône" (Jean-Louis Robert)
1993/1997 "Ecole espace Georges Simenon" (François Cadet)

Auteur

Théâtre :
2019 "La surprise de Peppa Pig" (Adaptation)
2016 "Peppa Pig : Le grand splash" (Adaptation) Nomination aux Trophées de la Comédie Musicale 2017 dans la catégorie Meilleur Spectacle Jeune Public
2014 "Emma est une putain de Princesse"

Télévision :
2013 "Bébé à bord" Calt / Robin Productions

Chant

3 ans de Chant Lyrique - Ténor (très bon niveau)

Cinéma

2017 "Avow" réalisé par Bill C. Davis 'rôle principal en américain)
2011 "I bambini della sua vita" réalisé par Peter Marcias. Mostra de Venise, Festival de Lecce (Nomination Meilleur acteur dans un rôle principal), Festival de Gavoi (Prix du Meilleur acteur dans un rôle principal)
2011 "Louise Wimmer" réalisé par Cyril Mennegun. Mostra de Venise, nomination Prix Louis Lumière, Prix Louis Delluc 2012 du meilleur premier film, César 2013 Meilleur premier film
2010 "Mystères de Lisbonne" réalisé par Raul Ruiz. Prix Silver Shell au Festival de San Sebastian 2010, Prix de la critique de Sao Paulo 2010, Prix Louis Delluc 2010
2009 "Vivre !" réalisé par Yvon Marciano
2006 "Le charme des impossibilités" réalisé par Nicolas Buenavrntura

Courts métrages

2018 "La boîte noire" réalisé par Laure Godineau & Joris Clerte (court-métrage d'animation)
2015 "Le visible et l'invisible" réalisé par François Barbier
2008 "L'échappée belle" réalisé par François Tessier
2007 "La chair de galatée" réalisé par Sébastien Antoine

Danse

2 ans de danse Modern' Jazz (bon niveau)

Langues

Anglais (courant)
Allemand (bon niveau)
Italien (bon niveau)

Mise en scène

2019/2020 "La surprise de Peppa Pig" (Adapt. Julien Alluguette) Casino de Paris (+ tournée)
2019 "Felix Radu" (Seul en scène) Petit Palais des Glaces (+ Festival d'Avignon)
2019 "Amir" (Warner Music - Concert) Zénith de Paris (+ tournée des Zéniths)
2018 "Mtatiana : Femme(S) (Concert) Théâtre Trévise (+ tournée)
2016/2018 "Peppa Pig : Le grand splash" (Adapt. Julien Alluguette) Casino de Paris (+ tournée). Nomination aux Trophées de la Comédie Musicale 2017 dans la catégorie Meilleur Spectacle Jeune Public
2016 "New Poppys" (Sony Music / TF1 - Concert) Musée Grévin (+ tournée)
2014/2016 "Emma est une putain de Princesse" (Julien Alluguette & Geoffroy Peverelli) Comédie Contrescarpe (+ tournée)
2013 "La piste aux ordures" (Sébastien Antoine) Festival d'Aurillac, Châlon dans la rue
2007/2015 "Cendrillon" (Caroline Delaittre) Théâtre des Deux Rêves, Théâtre Darius Milhaud, Théâtre Clavel, Vingtième Théâtre, Théâtre Marsoulan, Manufacture des Abbesses, Feux de la Rampe (+ tournée)

Radio

2019 "Le Fantôme de l'Opéra". France Culture
2018 "Peter Pan, l'enfant qui ne grandissait pas". France Culture
2016 "L'esprit de l'escalier". France Culture
2015 "Saint-Exupéry, le spleen du Petit Prince". France Inter
2015 "François Truffaut, l'homme qui aimait le cinéma". France Inter
2015 "L'éveil du printemps". France Culture
2014 "Nuit noire". France Inter
2013 "Au fil de l'histoire : Mourir à Protopolis". France Inter
2012 "Klein, coma délétère. RTBF

Sports

Equitation (compétition)
Roller
Natation
Ski (très bon niveau)

Télévision

2014 "Meurtres au pays Basque" réalisé par Eric Duret. France 3
2013 "Le Général du Roi" réalisé par Nina Companeez. France 3
2013 "Passage du désir : Le secret de Manta Corridor" réalisé par Jérôme Foulon. France 2
2012 "Collection Agatha Christie : Le couteau sur la nuque" réalisé par Renaud Bertrand. France 2
2012 "Louis la Brocante : Louis et le troisième larron" réalisé par Michel Favard. France 3
2011 "Mystères de Lisbonne" réalisé par Raul Ruiz. Arte
2008 "Sa raison d'être" réalisé par Renaud Bertrabd. France 2

Théâtre

2019 "Michel for Ever" mise en scène de Daphné Tesson et Stéphan Druet. Théâtre de Poche Montparnasse
2018/2019 "Azor" mise en scène de Stéphan Druet. Théâtre de l’Athénée (+ tournée)
2018 "Histoire du soldat" de Ramuz & Stravinsky - mise en scène de Stéphan Druet. Théâtre de Poche Montparnasse (+ tournée). Prix de la Critique 2017, Molière du Meilleur Spectacle Musical 2018, nomination aux Trophées de la Comédie Musicale 2018 en Meilleur Spectacle Musical
2016/2017 "Rimbaud / Verlaine : Eclipse totale" de Christopher HAMPTON - mise en scène de Didier Long. Condition des Soies (Avignon), Théâtre de Poche Montparnasse. Prix Charles Oulmont Meilleur acteur 2017
2015/2016 "Les voeux du coeur" de Bill C. Davis - mise en scène d'Anne Bourgeois. Théâtre La Bruyère (+ tournée). Nomination aux Molières 2016 dans la catégorie Révélation Théâtrale Masculine
2013 "Qu'un idiot raconte" de Jalie Barcilon - mise en scène d'Anne Rotenberg. Théâtre des Mathurins
2011 "Et l'enfant sur le loup" de Pierre Notte - mise en scène de Patrice Kerbrat. Théâtre du Rond-Point
2010/2014 "Ma vie avec Mozart" d'Eric-Emmanuel Schmitt - mise en scène de l'auteur. Salle Gaveau (+ tournée)
2009 "A Mona Lisa, le Louvre, Paris" - mise en scène de Didier Long. Festival de la correspondance de Grignan
2008 "Equus" de Peter Shaffer - mise en scène de Didier Long. Théâtre Marigny. Nomination aux Molières 2009 dans la catégorie Révélation Théâtrale Masculine, Nomination aux Trophées Jeunes Talents 2010 dans la catégorie Théâtre
2008 "La tectonique des sentiments" d'Eric-Emmanuel Schmitt - mise en scène de l'auteur. Théâtre Marigny
2007 "Le songe d'une nuit d'été" de William Shakespeare - mise en scène de Nicolas Luquin. Théâtre du Nord-Ouest
2006 "Cendrillon, assis dans le petit silence" mise en scène de Céleste Germe. Théâtre Gabriel Faure
2006 "Les Muses orphelines" de Michel-Marc Bouchard - mise en scène de Paulette M'Bassa. Théâtre Florent
2006 "Scènes de chasse en Bavière" de Martin Sperr - mise en scène d'Hakima Afroune. Théâtre Florent
2006 "La tempête" de William Shakespeare - mise en scène de Nicolas Luquin. Théâtre Florent
2005 "Un coeur sauvage" de Christophe Botti - mise en scène de Christophe et Stéphane Botti. Tango

Interview

R.S : Bonjour Julien.

J.A : Bonjour Reynald !

R.S : Quel a été ton parcours de comédien ?

J.A : J’ai commencé à jouer au théâtre alors que j’étais encore étudiant au Cours Florent. Et puis j’ai la chance de n’avoir jamais arrêté aujourd’hui, oscillant entre théâtre privé et subventionné, avec des rôles magnifiques à défendre, qui m’ont amené jusqu’aux Molières. En parallèle j’ai tourné au cinéma et à la télévision, et je mets également en scène (des pièces de théâtre, des spectacles musicaux et des concerts)...

R.S : D'où vient que tu parles l'anglais couramment ?

J.A : J’étais très mauvais quand j’étais au collège, j’avais fait allemand ! Et puis, au lycée, j’ai essayé de me décomplexer un peu. Mais un jour, je suis passé à côté d’un gros rôle à cause de mon accent, alors j’ai pris des cours particuliers pour me sentir à l’aise le plus possible. Aujourd’hui je suis capable de le parler courramment, et j’ai même tourné un film américain il y a 1 an et demi aux USA. C’était une belle victoire pour le mauvais élève en anglais que j’étais.

R.S : Comment les choses se sont-elles faites pour Equus ? Tu n'as pas hésité à te lancer dans cette aventure assez particulière ? Comment as-tu vécu ça ?

J.A : J’ai passé des auditions. J’ai tout de suite trouvé la pièce incroyable. J’ai été pris, je n’y croyais pas moi-même jusqu’au jour de la première ! Evidemment, il y a une scène où il faut être entièrement nu dans la pièce, alors au départ je me posais mille questions, j’imaginais le jour où mes parents seraient dans la salle... Et puis le rôle est si fort, intense, que j’ai presque oublié ce "détail". L’essentiel de cette pièce se situe bien au-delà. En tout cas, tout n’a été que bonheur, l’équipe artistique, le magnifique Théâtre Marigny où j’ai le sentiment d’être né comme comédien, les retours du public et de la critique... Un souvenir inoubliable !

R.S : Comment as-tu commencé le doublage ?

J.A : Un peu par hasard, on m’a proposé de faire des ambiances un jour. Comme je suis curieux, je voulais voir ce que c’était. Et puis on m’a fait faire des essais, et comme apparemment je me débrouillais bien, j’ai vite commencé à faire des rôles.

R.S : Sais-tu que cette activité a pendant longtemps été très méprisée par les professionnels du spectacle qui ne la pratiquaient pas ? Quel regard porte aujourd'hui sur cette discipline un jeune comédien comme toi qui travaille par ailleurs beaucoup dans tous les autres secteurs du métier ?

J.A : Il paraït oui... Mais on critique souvent ce qu’on ne connait pas de l’intérieur, ou mal. Moi j’étais très impressionné la première fois que je suis allé sur un plateau. Voir la technique qu’il faut pour lire un texte pour la première fois, sur une bande rythmo, et avoir saisi l’intention, le volume, l’intonation d’un personnage, retranscrire ça en français, en regardant l’image et l’ouverture de bouche de l’acteur... ! Wow. Je suis très admiratif des gens qui ont bercé de leurs voix notre enfance ou jeunesse.

R.S : Tu as justement une expérience déjà très riche de la scène, de la caméra, du micro, non seulement comme comédien mais aussi comme metteur en scène et auteur. Y a-t-il dans tout ça un "lieu" de comédie ou une casquette qui a ta préférence ?

J.A : Oui, j’ai la chance de pouvoir allier le jeu à la mise en scène, d’évoluer entre  audiovisuel et scène de théâtre, et de faire du doublage également. C’est ça qui me plaît le plus. Etre polyvalent, pouvoir changer de casquette quand j’en ai l’envie et la possibilité... ça permet de ne jamais me lasser des choses, et aller toujours vers des domaines où je me sens débutant ou me remets en danger. On adore mettre des étiquettes sur les gens, moi c’est une chose qui me rend fou. J’enlève toutes les étiquettes d’ailleurs, de mes vêtements ou des objets que j’achète... je dois être etiquettophobe !

R.S : Tu as doublé le rôle titre dans le nouveau "Aladdin" de Disney à la fois pour la partie parlée et la partie chantée. Comment cette aventure est-elle arrivée ?

J.A : J’ai passé des auditions. Nous étions 300. Autant dire que je n’y croyais pas tellement. Mais Aladdin est sans aucun doute mon Disney préféré.. Alors je voulais tenter ma chance. Et puis après le dernier tour d’audition, on m’a annoncé que c’était moi, le nouveau Aladdin ! J’en ai pleuré de joie. Je n’avais jamais chanté en studio, alors c’était très nouveau pour moi, et il fallait à la fois rester fidèle à la version de 1992, et coller à ce qui avait été fait par Guy Ritchie (le réalisateur) et Mena Massoud (qui joue Aladdin). Pour la partie dialogues, ça a été un pur bonheur. J’avais déjà travaillé avec Jean-Marc Pannetier sur d’autres films, et c’est un directeur d’acteur formidables, qui sait mettre en confiance les comédiens. Je n’avais plus qu’à m’amuser !

R.S : Quels sont tes loisirs ?

J.A : J’adore voyager, et dès que je peux j’essaie de le faire. Sinon je reste un passionné de cinéma et de théâtre, alors si je ne joue pas ou tourne pas, je suis très souvent en train d’aller applaudir les autres !

R.S : Merci beaucoup Julien.

J.A : Merci :)

Interview de mai 2019
Top