RSDOUBLAGE
contactez-nous

Laure Filiu

Doublage

série
2011/....
série
2011/....
Shameless (US) (New Debbie)
série
2018/....
Succession (Jess Jordan)
télévision, VOD & DVD
2019
série
2011/....
série
2018/....
Carlo & Malik (Veronica)
série
2011/....
Shameless (US) (Dr. Caughey)
série
2011/....
série
2018/....
Carlo & Malik (Bianca)
série
2018/....
DC Titans (Johnny Grayson)
série
2010/....
Himiko
animation
2018
Luca
animation
2016/...
Romelle
animation
2016/...

Voix

Documentaire
Netflix, MTV, Arte, AB
Livre audio
Une relation dangereuse (de Douglas Kennedy)
Narration
Biographie de Fernandel
Narration
Biographie de Philippe de Broca
Narration
Documentaires natures et animaliers (Arte, AB)
Publicité
Musée d'art moderne de la ville de Paris
Publicité
Radio Nova
Télé-réalité
Netflix, MTV, Arte, AB

Formation

2018/2019 Stage longue durée à l'Actors Factory
2016 Coaching vocal (Solène Elle)
2014/2017 Cours de Théâtre et coaching (avec Valérie Guerlain)
2014/2016 Formation théâtre, doublage et voix-off
2012/2013 Zoni Langage Center : Ecole de langue, New-York City et Miami
2011/2012 BTS Communication, Sup' de Com Lyon
2009/2010 Bac Littéraire

Cinéma

"Clément, Alex et tous les autres" réalisé par Cheng-Chui Kuo

Clips

"Franz Ferdinand" Silhouette

Courts métrages

"Plastique" réalisé par Laure Filiu, dans le cadre du 48 hour film project

Langues

Français : langue maternelle
Anglais : courant
Espagnol : bases
Accents espagnol, anglais, québécois

Publicités

"Sarenza" rôle principal (Web)
"Vittel" Silhouette

Réalisation

"Plastique" court métrages dans le cadre du 48 hour film project

Théâtre

"Toc-toc" de Laurent Baffie - mise en scène de Valérie Guerlain, dans le rôle de la psychotérapeute
"Le théâtre fait son cinéma" : comédie et danse avec pour rôles Odile Deray (La Cité de la Peur), Lina Lamont (Chantons sous la pluie), Docteur Perkins (Ce que veulent les femmes)

Interview

R.S : Bonjour Laure.

L.F : Bonjour Reynald !

R.S : Quel a été ton parcours de comédienne ?

L.F : J’ai commencé le théâtre en 2015 en banlieue parisienne, avec en parallèle des stages de doublage et voix off. Mais soyons d’accord... J’ai toujours été le petit clown et boute-en-train de ma famille et mes amis depuis toute petite !

R.S : D'où vient que tu parles anglais couramment ?

L.F : J’ai voyagé aux Etats-Unis et Canada durant 9 mois il y a de ça 6ans. Pour l’apprentissage de la langue, la découverte, le voyage.

R.S : Comment se fait-il que tu prends en particulier les accents espagnol, anglais et québécois ?

L.F : Je suis d’origine espagnole. Donc, même s’il ne me reste que peu de souvenirs de mon enfance presque bilingue dans cette langue, j’ai conservé un bon accent. Il se trouve également que j’ai l’oreille plutôt musicale et parviens à prendre les accents assez facilement si je le désire.

R.S : Comment est arrivée ton expérience de réalisation ? Tu aimerais recommencer ?

L.F : C’était un petit projet, le "48Hour Film Project", nous n’étions que 3 tout du long (un ami comédien et un ami réalisateur) : écriture du scénario, réalisation, acting, montage, etc… C’était une superbe expérience, je recommencerais volontiers !

R.S : Comment as-tu débuté dans le doublage ?

L.F : Il y a 2 ans, simplement en frappant aux portes (en enfonçant les portes... ? C’est qu’il faut de l’aisance et un peu de culot pour pénétrer ce milieu).

R.S : Etait-ce une discipline à laquelle tu as toujours pensé ?

L.F : C’est mon rêve de gosse. Je ne me le suis avoué que plus tard, au retour de mon voyage, en 2014. Pour la petite anecdote : petite, je ne comprenais pas pourquoi les acteurs ne parlaient pas "comme nous"... Eh oui, le mouvement de leurs lèvres ne correspondait pas aux sons qui sortaient de leurs bouches. Je m’entrainais donc à parler comme eux : j’articulais un" thank you" par exemple, alors que je prononçais "merci" - exercice très difficile ! En grandissant, j’ai compris qu’il s’agissait d’acteurs.rices américains.es qui étaient doublés.es par des voix françaises : la passion était née. Je me suis mis à écouter et reconnaître chaque voix de chaque publicité, chaque série ou film.

R.S : As-tu trouvé difficile l'acquisition de cette technique très particulière ?

L.F : C’est loin d’être évident en effet. D’ailleurs, rien n’est jamais acquis ! Il faut donc la pratiquer au maximum. Et, pour ce faire, acquérir le respect et la confiance nécessaires de nos aînés (si je puis dire) ainsi que de nos pairs. Ne jamais rien lâcher !

R.S : Quels sont tes loisirs ?

L.F : Cette année je me suis mise à l’escalade et je dois dire que j’adore ça ! Je prends également des cours de chant. L’année dernière j’ai tenté le krav-maga, sport qui a été un réel exutoire et m’a fait beaucoup de bien. J’ai fait 12 ans de danse plus jeune (classique, moderne jazz, quelques notions de hip-hop et contemporain) et me suis essayée à plusieurs instruments (guitare, piano, batterie). Plus globalement, je dirais que j’aime particulièrement la musique et tout ce qui s’y rapporte : concerts, expositions, performances, spectacles, discothèque (et même karaoke !).

R.S : Merci beaucoup Laure.

L.F : Merci infiniment Reynald. Pour ta patience et ton professionnalisme !

Interview de juin 2019
Top