RSDOUBLAGE
contactez-nous

Vincent Grass

Doublage

cinéma
2008
série
2011/2019
télévision, VOD & DVD
2003
Saraband (Henrik)
cinéma
2009
Millénium, le film (L'avocat Nils Bjurman)
cinéma
1941
L'Homme de la rue (D. B. Norton "Version DVD")
cinéma
1988
cinéma
1994
Danger immédiat (Enrique Rojas)
cinéma
2011
Rampart (Hartshorn)
animation
2011
Rango (John Tortoise)
cinéma
2014
Bad Luck (Teddy)
cinéma
2013
Bad Country (Lutin)
série
2012
Hatfields & McCoys (Jim Vance)
cinéma
2010
The Tourist (Reginald Shaw)
série
2003
cinéma
2011
télévision, VOD & DVD
1997
cinéma
2012
Avengers (Membre du conseil de sécurité mondiale)
télévision, VOD & DVD
1992
Fugitive Among Us (Les Stubbs)
cinéma
2005
Adieu Cuba (Don Donoso Fellove)
cinéma
2009
Tetro (Carlo)
cinéma
1989
télévision, VOD & DVD
2006
Prince Rodolphe: l'héritier de Sissi (l'Empereur François-Joseph)
cinéma
1987
Cheeseburger Film Sandwich (Présentateur - 2ème doublage)
série
2010/2015
Downton Abbey (Charles Carson)
cinéma
1945
Over 21 (Robert Gow "Version DVD")
série
2017/....
SEAL Team (Général Cook)
cinéma
2014
Effie Gray (Docteur)
cinéma
2008
cinéma
2000
Treize jours (Général Curtis LeMay)
cinéma
2014
Maléfique (Roi Henry)
cinéma
2010
We Want Sex Equality (Monty Taylor)
série
2005
Maigret et l'étoile du nord (Commissaire Jules Maigret)
télévision, VOD & DVD
2009
Star Runners (Bishop)
cinéma
1997
cinéma
2008
Le Secret de Moonacre (Coeur De Noir)
série
1989/2013
Hercule Poirot (Lord Greville Boynton)
cinéma
1988
High Hopes (Cyril Bender)
cinéma
2015
série
2009/2016
The Good Wife (Bucky Stabler)
série
2004/2007
Les 4400 (Mitch Baldwin)
série
1999/2006
A la Maison Blanche (Sénateur Rafe Framingham)
série
1999/....
New York Unité Spéciale (Judson Tierney)
télévision, VOD & DVD
1995
série
2013
La Bible (Herod)
cinéma
1987
Le Dragueur (Jack Jericho)
télévision, VOD & DVD
2014
série
2009/2018
The Middle (Mr. Ehlert)
série
2005/....
Supernatural (Robert Singer)
cinéma
1992
Dr. Rictus (Docteur Evan Rendell)
série
2002/2005
cinéma
2013
Paranoia "2013" (Frank Cassidy)
cinéma
1993
The Young Americans (Dermot O'Neill)
série
2002/2003
Boomtown (Ron Berman)
cinéma
2010
From Paris with Love (Embassadeur Bennington)
cinéma
2000
The Watcher (Hollis)
cinéma
2003
Willard (Frank Martin)
cinéma
1994
série
2008/2009
Eleventh Hour (US) (Bob Henson)
cinéma
2001
Pearl Harbor (Capitaine Mervyn Bennion)
télévision, VOD & DVD
2014
Undeniable (Andrew Rawlins)
télévision, VOD & DVD
2006
série
2016/....
Victoria (Duc de Cumberland)
série
2010/....
Strike Back (Milos Borisovich)
série
2002/2011
MI-5 (Harry Pearce)
télévision, VOD & DVD
1977
série
2005/2017
Bones (Dr. Gordon Wyatt)
série
1998
Dans le rouge (Contrôleur)
cinéma
2003
Luther (Johann von Staupitz)
cinéma
1998
cinéma
1987
série
1991
Tassilo (Tassilo)
cinéma
1987
Roxanne (Cosmetic Surgeon)
série
2014
Rake (Ed Chambers)
série
2009/....
NCIS : Los Angeles (Harold Irvin)
série
2002/2008
The Shield (Roy Phillips)
cinéma
1998
Le général (Martin Cahill)
cinéma
2008
Mirrors (Robert Esseker)
cinéma
2002
Harry Potter et la Chambre des Secrets (Aragog, l'araignée géante)
cinéma
1997
Air Force One (Chef d'équipe Lloyd 'Shep' Shepherd)
télévision, VOD & DVD
1988
Cop (Delbert 'Whitey' Haines)
cinéma
1990
Hold-up à New York (Hal Edison)
cinéma
2011
Blitz (The Super)
cinéma
2002
Le Club des Empereurs (Proviseur Headmaster Woodbridge)
cinéma
1984
Amadeus (Kappelmeister Bonno - 2ème doublage)
Publicité
Citroën DS3
télévision, VOD & DVD
2009
cinéma
2008
Doomsday (Bill Nelson)
télévision, VOD & DVD
1995
Midnight Man (Boris)
cinéma
2009
New York, I Love You (Bellhop, le serveur du grand hôtel)
cinéma
1988
Sur la route de Naïrobi (Gilbert Colvile)
série
2008/2012
Merlin (le Dragon)
série
2005
Le Triangle (Doug Weist)
cinéma
2001
L'ascenseur: Niveau 2 (Gunter Steinberg)
série
2002/2005
Elisa (Alvise Radicati di Magliano)
cinéma
1992
Impitoyable (Skinny Dubois)
télévision, VOD & DVD
2011
Mademoiselle Noël (Père Noël)
cinéma
1998
série
2014/....
NCIS : Nouvelle Orléans (Cassius Pride)
série
1996/2000
cinéma
2004
cinéma
1996
L'Ombre blanche (Médecin légiste)
télévision, VOD & DVD
1991
La loi de la mafia (Paulie Romano)
cinéma
2006
The Last Time (Leguzza)
série
2009/2015
Glee (Sidney Greene)
cinéma
2003
Confidence (Alphonse 'Big Al' Moorley)
cinéma
1993
Short Cuts (Andy Bitkower)
cinéma
1998
cinéma
2002
Bad Company (Dragan Adjanic)
animation
1998
cinéma
1997
Le Cinquième élément (Général Tudor)
cinéma
1998
Le Neveu (Tony Egan)
cinéma
2012
Lincoln (Edwin Stanton)
cinéma
2003
Les Associés (Chuck Frechette)
cinéma
1999
Révélations (Ron Motley)
télévision, VOD & DVD
2006
En territoire ennemi 2 (Général Norman T. Vance)
série
2016/....
MacGyver "2016" (Inspecteur Greer)
série
2012/2013
Ben and Kate (Randy Fox)
série
2010/2017
Rizzoli & Isles : Autopsie d'un meurtre (Inspecteur Vince Korsak)
série
2010/....
Super Hero Family (Allan Crane)
série
2003/....
série
1999/....
New York Unité Spéciale (Gordon Garrison)
série
2001/2002
télévision, VOD & DVD
2004
Ike - Opération Overlord (Winston Churchill)
cinéma
1990
cinéma
1981
Le Bateau (Chef Bosun - 2ème doublage)
télévision, VOD & DVD
2014
Un Père pour Noël (Harry Zoppke)
télévision, VOD & DVD
2007
Kein Geld der Welt (Dagenhorst)
animation
1998
série
2011/2013
Les Borgia (Friar)
série
2009/....
cinéma
1943
Le Ciel peut attendre "1943" (E.F. Strabel - Version DVD)
cinéma
2009
Defendor (Radovan Kristic)
série
2016/....
X-Files (Mr. Y)
série
1984/1992
Miss Marple "1984" (Rowlandson)
cinéma
1997
Le baiser du serpent (Thomas Smithers)
télévision, VOD & DVD
2009
cinéma
2002
Minority Report (Procureur général Vincent Nash)
série
2014/....
Madam Secretary (Julius Burton)
série
2002/2005
cinéma
2002
télévision, VOD & DVD
2015
télévision, VOD & DVD
2008
L'Effet Delphi (Yale Ericson)
télévision, VOD & DVD
2004
série
2016/....
Les Chroniques de Shannara (Eventine Elessedil)
télévision, VOD & DVD
2010
télévision, VOD & DVD
2010
La Mission de Chien Noël (le Père-Noël)
télévision, VOD & DVD
2009
Les Messagers 2 (Jude Weatherby)
télévision, VOD & DVD
1992
Final Impact (Stevie Olivares)
série
2005/....
Esprits Criminels (Shérif Mitchell)
télévision, VOD & DVD
2014
Le sourire des femmes (Jean-Paul Monsignac)
télévision, VOD & DVD
2005
cinéma
1994
Les complices (Sam Smotherman)
cinéma
2004
Sex Trip (Tibor)
cinéma
1998
Mon ami Joe (Andrei Strasser)
télévision, VOD & DVD
2005
Meurtre au Presidio (Det. Robert Sayer)
série
2015/2018
Versailles (Louvois)
série
2007/....
Inspecteur Lewis (Paul Yelland)
série
1995
Sandra princesse rebelle (Zoltan Kouros)
cinéma
2013
cinéma
2011
Wake Wood (Arthur)
cinéma
2010
cinéma
2009
cinéma
2008
Appaloosa (Phil Olson)
série
2017/....
Electric Dreams (Ed Jacobson)
série
2009/2016
Castle (Thaddeus Magnus)
série
2006/2014
cinéma
1988
Mort à l'arrivée (Hal Petersham)
télévision, VOD & DVD
2014
télévision, VOD & DVD
2012
Pardonne-moi (Bischof)
série
2015/....
Allegiance (Directeur du FBI)
cinéma
2012
Cosmopolis (Anthony)
cinéma
1995
Rimbaud Verlaine (Jean Aicard)
cinéma
2011
cinéma
1988
Double détente (Vendeur travaillant de nuit)
série
2008/2014
True Blood (Finn)
cinéma
1993
RoboCop 3 (Moreno)
cinéma
2010
Transfer (Otto)
cinéma
1998
Pleasantville (Big Bob)
cinéma
2003
Matrix reloaded (Agent Smith)
cinéma
2003
Matrix revolutions (Agent Smith)
cinéma
1999
Matrix (Agent Smith)
animation
2006
Happy Feet (Noah)
cinéma
1992
La nuit du défi (Ben Culver)
télévision, VOD & DVD
1999
série
1998/2006
Will & Grace (Mr. Stein)
cinéma
2001
Jason X (Crutch)
cinéma
2005
The Proposition (Capitaine Morris Stanley)
télévision, VOD & DVD
2010
Ben-Hur (Quintus Arrius)
télévision, VOD & DVD
2001
Conspiration "2001" (SS Lt.Gen. Otto Hofmann)
série
2001/2010
24 heures chrono (James Nathanson)
cinéma
1987
Cheeseburger Film Sandwich (lui-même - 2ème doublage)
Abraracourcix
animation
2005
Bobby
animation
1993/1998
Chef Belette
animation
1996
Colonel Hathi
animation
2003
Dr. Jumba Jookiba
animation
2006
Dr. Jumba Jookiba
animation
2003
Dr. Jumba Jookiba
animation
2002
Flotsam
animation
1989
Gobo
animation
1983/1987
Jeb, le bouc
animation
2004
Jetsam
animation
1989
Oncle Francesco
animation
2016
Floatsam
jeu vidéo
2006
Floatsam
jeu vidéo
2002
Jetsam
jeu vidéo
2006
Jetsam
jeu vidéo
2002

Voix

Bonus DVD
Making Off pour l'édition collector du film Le Nom de la rose
Documentaire
100 ans de films animaliers (Arte)
Documentaire
Bernard Clavel
Documentaire
Chamanes
Documentaire
Des femmes dans la guerre (Patrick Jeudy - FR3)
Documentaire
Die Gestapo
Documentaire
Dien Bien Phu (Patrick Jeudy - FR3)
Documentaire
Fun, fun ,fun...
Documentaire
Hoover contre Kennedy
Documentaire
Keino contre Ryun
Documentaire
La Chute de Mac Carthy (William Carrel - Arte)
Documentaire
La double vie des frères Grimm (Arte)
Documentaire
La Jeunesse d'Hitler
Documentaire
Le Christ révélé aux Pygmées
Documentaire
Le Nouveau Musée des Arts & Métiers
Documentaire
Le Polit Bureau (Arte)
Documentaire
Le Voyage extraordinaire de Tippi
Documentaire
Les Majordomes
Documentaire
Les Parias de la Mer
Documentaire
Lupertz
Documentaire
L'aventure Humaine (Les safaris de Teddy, Léo l'Africain, Dans les Plaines de Tanzanie...)
Documentaire
Mark Txain (Arte)
Documentaire
Matisse
Documentaire
Monarchie Anglaise
Documentaire
Over the Moon
Documentaire
Paix à sa Sainteté
Documentaire
Pas de repos pour Granny
Documentaire
Patagonie à vendre (La 5ème)
Documentaire
Pin Up Obsession
Documentaire
Simenon et le Marquis
Documentaire
Sur les traces de la Momie (Arte)
Documentaire
Tokyo, le jour où la guerre s'arrêta (Arte)
Documentaire
Traque Sauvage
Documentaire
Trial & Retribution
Documentaire
Tsunami, un an après (Planète)
Documentaire
Turcs & Allemands
Documentaire
Un coupable idéal
Documentaire
Voyage d'Automne
Publicité
Volkswagen (Télé & Radio)

Direction du chant

animation
1996
animation
1989
animation
1983/1987
animation
1982/1996

Formation

Théâtre : London Academy of Music & Dramatic Art (Lamda)
Mouvement : Mudra- Maurice Béjart - Bruxelles
Musique: Conservatoire Royal de Bruxelles. (National)

Cinéma

2018 "J'accuse" réalisé par Roman Polanski
2017 "Au Poste !" réalisé par Quentin Dupieux
2017 "At Eternity’s Gate" réalisé par Julian Schnabel
2014 "Les Gorilles" réalisé par Tristan Aurouet
2008 "Le Monde de Narnia : chapitre 2 - Prince Caspian" (The Chronicles of Narnia : Prince Caspian) réalisé par Andrew Adamson, dans le rôle du docteur Cornelius
2004 "Palais Royal" réalisé par Valérie Lemercier, dans le rôle de Mr Lamache
2004 "Zim and Co" réalisé par Pierre Jolivet, dans le rôle du Prof de Carosserie
2004 "L'Empire des loups" réalisé par Chris Nahon, dans le rôle de Marius
2003 "Tulse Luper Suitcases, Episode 2" (en anglais) réalisé par Peter Greenaway, dans le rôle du père de madame Moitessier, boucher
2003 "Big kiss" (en anglais) réalisé par Billy Zane, dans le rôle Vandenhoot
2001 "Change moi ma vie" réalisé par Liria Bégéja, dans le rôle du client handicapé
2000 "Le Roi danse" réalisé par Gérard Corbiau, dans le rôle de l'Archevêque de Paris
2000 "Vatel" (en anglais) réalisé par Roland Joffé, dans le rôle du père de Martin
1999 "Londinium" réalisé par Mike Binder, dans le rôle du père de Fiona
1998 "Le bal masqué" réalisé par Julien Vrebos, dans le rôle de Reginald d'Arfeuille
1997 "Ma vie en rose" réalisé par Alain Berliner, dans le rôle du Principal
1994 "Les Amoureux" réalisé par Catherine Corsini, dans le rôle de M. Godfroy
1994 "Grosse fatigue" réalisé par Michel Blanc, dans le rôle de l'automobiliste échangiste
1993 "L'heure du cochon" (en anglais) réalisé par Leslie Megahey, dans le rôle du Bailli Labatier
1993 "Pétain" réalisé par Jean Marboeuf, dans le rôle de Mandel
1992 "Je pense à vous" réalisé par Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne, dans le rôle d'Alain
1992 "Pilgrim aflame" (en anglais) réalisé par Raoul Carrera, dans le rôle de Capito
1992 "Isabelle Eberhardt" (en anglais) réalisé par Ian Pringle, dans le rôle d'Uri
1991 "L'année de l'éveil" réalisé par Gérard Corbiau, dans le rôle du professeur d'allemand
1991 "Merci la vie" réalisé par Bertrand Blier, dans le rôle du 2ème Figurant
1990 "Uranus" réalisé par Claude Berri, dans le rôle de Ledieu
1989 "L'Autrichienne" réalisé par Pierre Granier-Deferre, dans le rôle de Roussillon
1989 "Race for Glory" (en anglais) réalisé par Rocky Lang, dans le rôle d'Alex Vogt
1988 "Le complot" (en anglais) réalisé par Agnieszka Holland, dans le rôle de Volak
1985 "Nom de code : Emerald" (en anglais) réalisé parJonathan Sanger, dans le rôle d'un traqueur
1984 "Le fou du roi" réalisé par Yvan Chiffre, dans le rôle d'un belge
1984 "Traversées" réalisé par Mahmoud Ben Mahmoud, dans le rôle du policier anglais
1983 "Enigma" (en anglais) réalisé par Jeannot Szwarc, dans le rôle du garde russe
1982 "La triple mort du 3ème personnage" (en anglais) réalisé par Helvio Soto, dans le rôle de l'interviewer TV
1981 "La Provinciale" réalisé par Claude Goretta, dans le rôle de Charles
1980 "Mamma Dracula" (en anglais) réalisé par Boris Szulzinger, dans le rôle du fiancé
1980 "Lady Oscar" (en anglais) réalisé par Jacques Demy, dans le rôle d'un soldat insolent
1979 "De Dunkerque à la Victoire" (en anglais) réalisé par Umberto Lenzi, dans le rôle du Caporal
1977 "Le mille-pattes fait des claquettes" réalisé par Jean Girault, dans le rôle de l'escorte
1976 "Pallieter" (en flamand) réalisé par Roland Verhavert, dans le rôle de l'ami du Baron
1975 "Le conscrit" (en flamand) réalisé par Roland Verhavert, dans le rôle d'un conscrit

Courts métrages

2018 "Joseph" réalisé par Jordan Anefalas
2015 "Jacques a soif" réalisé par Jérémie Laurent
2015 "Popsy" réalisé par Julien Lomessy
2013 "Being Homer Simpson" écrit et réalisé par Arnaud Demanche
2012 "Pierrick" réalisé par Arthur Le Couturier et Clément Abbey
2012 "Avis aux intéressés" réalisé par Cédric Romain
2006 "Silence Radio" réalisé par Atul Srivastav
2000 "Pendant la fête" réalisé par Régis Clinquart, dans le rôle du clochard
2000 "Le Centre du monde" réalisé par Vivian Goffette, dans le rôle de Jacques
1998 "La carte postale " réalisé par Vivian Goffette, dans le rôle de Gobert, le croque-mort
1996 "Audimeurtre" réalisé par Jean-Michel Ribes

Radio

Plus d'une centaine de "dramatiques" à France Culture, France Inter, France Bleu dont des Tréteaux de la Nuit, Questions pour l'Histoire, Nuit Blanche/Nuit Noire etc…
Des "unitaires" réalisés par Anne Lemaître, Christine Bernard-Sugy, Catherine Lemire, Michel Sidoroff, Claude Guerre, Jean Couturier, Claude Chebel, Jacques Taroni, Claude Mourthé
"Les Petits Polars" de Sophie" : Lectures à une voix, quotidiennes, sur France Bleu depuis Avril 2001

Récitant

"Jeanne d'Arc au bûcher" de Honegger/Claudel au Festival des Flandres
"Le Roi David" de Honegger au Staatstheater de Darmstadt (Allemagne)

Télévision

2015 "Toutankhamon" réalisé par Peter Webber
2015 "La Trêve" réalisé par Matthieu Donck
2011 "Braquo" saison 2
2006 "David Nolande"
2005 "Louis la Brocante - Louis et la fin des abricots"
2004 "Treasure Hunt" (en anglais) réalisé par Thomas Kaiser, dans le rôle du Conservateur
2003 "Saint-Germain ou La négociation" réalisé par Gérard Corbiau, dans le rôle de Chazal
2003 "La Crim'" réalisé par Jean-Pierre Prévost, dans le rôle de Maître Calderon
2002 "Police district" réalisé par Jérôme Enrico, dans le rôle de Reinhardt
2002 "Napoléon" (en anglais) réalisé par Yves Simoneau, dans le rôle de Charles IV
2002 "Un petit Parisien" réalisé par Sébastien Grall, dans le rôle du grand-père
2001 "Largo Winch" (en anglais) réalisé par Paolo Barzman, dans le rôle de Rolf
2001 "L'Algérie des chimères" réalisé par François Luciani, dans le rôle du Général Mac Mahon
2001 "La baie de l'archange" réalisé par David Delrieux, dans le rôle du maire
2000 "Une Femme d'Honneur : Son et lumière" réalisé par David Delrieux, dans le rôle de Maurice Quentin
1999 "Vague à l'âme" réalisé par Etienne Périer, dans le rôle de Werner
1999 "Le voyou et le magistrat" réalisé par Marc Rivière, dans le rôle de Monsieur Paul
1999 "Le frère Irlandais" réalisé par Robin Davis, dans le rôle d'André Billard
1998 "Interdit de vieillir" réalisé par Dominique Tabuteau dans le rôle de Maurice Fortier
1998 "Pour mon fils" réalisé par Michaëla Watteaux, dans le rôle du médecin de famille
1998 "Hornblower : The Even Chance" (en anglais) réalisé par Andrew Grieve, dans le rôle du Capitaine Forget
1998 "Louise et les marchés" réalisé par Marc Rivière, dans le rôle de Jandier
1998 "Théo et Marie" réalisé par Henry Helman, dans le rôle du guestapiste
1997 "Joséphine ange gardien" réalisé par Pierre Joassin, dans le rôle du gros client
1997 "Maître Da Costa" réalisé par Bob Swaim, dans le rôle de Maximilien Todd
1996 "Julie Lescaut" réalisé par Alain Wermus, dans le rôle de Fred Pastor
1996 "Quai n° 1 : Le Père Fouettard" réalisé par André Buytaers, dans le rôle du commissaire Dewaele
1996 "Jeunesse sans Dieu" réalisé par Catherine Corsini, dans le rôle de Joseph Rouschop
1996 "Les enfants du mensonge" réalisé par Frédéric Krivine, dans le rôle de Max
1996 "Baloche" réalisé par Dominique Baron, dans le rôle de Raoul
1995 "L'enfant de l'absente" réalisé par Pierre Boutron, dans le rôle de Dragovic
1995 "L'Enfer vert" réalisé par Philippe Bensoussan, dans le rôle du directeur du casino
1995 "Meurtre à l'étage" réalisé par Bruno Gantillon, dans le rôle de Richard
1995 "Les vacances de Maigret" réalisé par Pierre Joassin, dans le rôle de Francis
1995 "L'Amour tagué" réalisé par Bruno Carrière, dans le rôle de Berg
1994 "Charlotte & Léa" réalisé par Jean-Claude Sussfeld, dans le rôle de Desmarets
1994 "Fortitude" (en anglais) réalisé par Waris Hussein, dans le rôle du Caporal
1994 "Sharpe's Enemy" (en anglais) réalisé par Tom Clegg, dans le rôle du Général Chaumier
1993 "Un crime de guerre" réalisé par Michel Wyn, dans le rôle d'Ecklinger
1992 "Warburg : un Homme d'Influence" (en anglais) réalisé par Moshé Mizrahi, dans le rôle de Walter Rathenau
1992 "Que le jour aille au diable" réalisé par Alain Wermus, dans le rôle de Kappel
1992 "The New Statesman" (en anglais) réalisé par Graeme Harper, dans le rôle de Claude Chagrin
1992 "Une brève rencontre" réalisé par Michel Wyn, dans le rôle du commissaire
1991 "L'Exilé" (en anglais) réalisé par Lee H. Katzin, dans de rôle Rolo
1991 "Maigret chez les Flamands" réalisé par Serge Leroy, dans le rôle du marinier de l'Étoile Polaire
1991 "Memories of Midnight" (en anglais) réalisé par Gary Nelson, dans le rôle d'Yves Renaud
1991 "Largo desolato" réalisé par Agnieszka Holland, dans le rôle de l'individu N°2
1990 "Le voyageur" (en anglais) réalisé par Robin Davis, dans le rôle de l'inspecteur
1990 "Mesures Extrêmes" (en anglais) réalisé par Michael Shock, dans le rôle de K. Schmidt
1990 "Le complot du renard" (en anglais) réalisé par Charles Jarrott, dans le rôle de Greiser
1989 "Le Saint - Le big bang" (en anglais) réalisé par Paolo Barzman, dans le rôle d'Alex Vogt
1989 "Champagne Charlie" (en anglais) réalisé par Allan Eastman, dans le rôle de Morel
1989 "Le masque" réalisé par Yves Barbara, dans le rôle de Praslou
1988 "L'eau bleue" réalisé par Daniel Losset, dans le rôle du commissaire
1988 "Le roi des Olympiades" (en anglais) réalisé par Lee Philips, dans le rôle de Baillet-Latour
1988 "La maison dans la dune" réalisé par Michel Mees, dans le rôle de Jules
1987 "Carnaval" réalisé par Ronny Coutteure, dans le rôle de Bouboule
1987 "Mont Royal" (en anglais) réalisé par Peter Medak, dans le rôle du Commissaire Javeux
1986 "Des toques et des étoiles" réalisé par Roger Pigaut, dans le rôle de Paul Aubarede
1986 "Soldat Richter" (en allemand) réalisé par Jean Pignol, dans le rôle du Muller
1986 "Les aventures de Guillaume Tell" (en anglais) réalisé par George Mihalka, dans le rôle du Bailli
1986 "Lorfou" réalisé par Daniel Duval, dans le rôle d'un gendarme
1986 "La course à la bombe" (en anglais) réalisé par Jean-François Delassus et Allan Eastman, dans le rôle d'Hans Bethe
1985 "Crossings" (en anglais) réalisé par Karen Arthur, dans le rôle de Schmidt
1985 "Les colonnes du ciel" réalisé par Gabriel Axel dans le rôle de Jontais
1983 "Le Voyageur" (en anglais) réalisé par Bruno Gantillon, dans le rôle de l'inspecteur
1983 "Les beaux quartiers" réalisé par Jean Kerchbron, dans le rôle de Meyer
1982 "L'affaire du collier" réalisé par Hervé Legoy, dans le rôle de Louis XVI
1982 "Le truqueur" réalisé par Abder Isker, dans le rôle de Charles Colnat
1980 "Guillaume Apollinaire" réalisé par Marcel Camus, dans le rôle d'Albert Apollinaire
1980 "Le petit pommier" réalisé par Liliane de Kermadec, dans le rôle du peintre
1978 "Mazarin" réalisé par Pierre Cardinal, dans le rôle de Miossens
1978 "Une dernière fois, Catherine" réalisé par Pierre Grimblat, dans le rôle du godelureau
1978 "André Chenier" réalisé par Jean-Paul Carrère, dans le rôle de Guénot
1978 "Le temps des as" réalisé par Claude Boissol, dans le rôle de Sagoud
1978 "La filière" réalisé par Guy-André Lefranc, dans le rôle de Cyrille
1977 "Le Loup blanc" réalisé par Jean-Pierre Decourt, dans le rôle du gentilhomme à l'église
1976 "Commissaire Moulin" réalisé par Denis Amar, dans le rôle de l'ami d'enfance
1973 "Siska Van Roosemaal" (en flamand) réalisé par Dré Poppe, dans le rôle de François Deprez

Théâtre

Paris : depuis 1980 :
"Dom Juan" de Molière - mise en scène d'Arnaud Denis. Théâtre 14
"Dernière station avant le désert" de Lannie Robertson et mise en scène de Georges Werler. Théâtre de Cachan
"Staline Mélodie" de David Pownall et mise en scène de Régis Santon, dans le rôle de Jdanov. Théâtre Silvia Montfort
"La question d'argent" d'Alexandre Dumas fils et mise en scène de Régis Santon, dans le rôle de Durieu. Théâtre Silvia Montfort
"Mort d'un commis voyageur" de Arthur Miller et mise en scène de Régis Santon, dans le rôle de Charley. Théâtre Silvia. Montfort
"Et nos Amours..." de Jean-Claude Idée & Vincent Grass et mise en scène de Jean-Claude Idée, dans le rôle d'Apollinaire. Théâtre Fontaine
"Paradis à l'amiable" de Virgil Tanase et mise en scène par l'auteur, dans le rôle du flic. Lucernaire
"Haute surveillance" de Jean Genet et mise en scène de Pierre-Antoine Villemaine, dans le rôle de Lefranc. Lucernaire
"Blaise Pascal" de Pierre Laroche et mise en scène par l'auteur, dans le rôle de l'âme. Théâtre Oblique

Londres : en 1974 et 1975 :
"The plain dealer" de Writcherley et mise en scène de Norman Ayrton, dans le rôle de Manly
"Lear" d'Edward Bond et mise en scène de Christopher Gilmore, dans le rôle de Lear
"Woyzeck" de Büchner et mise en scène de Paddy Swanson, dans le rôle d'Andres
"Léonce et Léna" de Büchner et mise en scène de Paddy Swanson, dans le rôle du maître d'école
"Les Perses" de Eschyle et mise en scène de Pamela Barnard, dans le rôle de Xerxès

Bruxelles : de 1970 à 1974 :
"Mistero Buffo" de Dario Fo et mise en scène par Arturo Corso, dans le rôle du Choeur
"Le château" de Kafka et mise en scène de Yvan Baudouin, dans le rôle de Jérémie
"Hamlet" de Jules Laforgue et mise en scène de Jean-Claude Idée, dans le rôle de Laërte
"Meurtre dans la cathédrale" de T.S. Elliot et mise en scène de Francis Masure, dans le rôle du premier Baron
"L'ours et la lune" de Claudel et mise en scène de Anne Voisin de Barême, dans le rôle du prisonnier
"Le double" de Dostoïevski et mise en scène de Jean-Claude Idée, dans le rôle de La Société
"Le bourgeois gentilhomme" de Molière et mise en scène de Jean Meyer, dans le rôle du maître de musique
"Tueur sans gages" de Ionesco et mise en scène de Yvan Baudouin, dans le rôle d'Edouard
"Les fils du soleil" de Christopher Hampton et mise en scène de Adrian Brine, dans le rôle de Jean Aicard
"La Mouette" de Tchekov et mise en scène d'Yvan Baudouin, dans le rôle de Medvedenko
"Le Cid" de Corneille et mise en scène d'Yvan Baudouin, dans le rôle de Don Sanche
"Le Knack ou Comment l'avoir" (en flamand) d'Ann Jellicoe et mise en scène de Ward Bogaert, dans le rôle de Tom

Autres activités

Compositeur des musiques de scène de "Hamlet", "Blaise Pascal", "Woyzeck", "Le Saut du Gol", "Léonce et Léna"
Et de deux comédies musicales "Et nos amours..." et "Belle"

Interview

R.S : Vincent, bonjour !

V.G : Bonjour !

R.S : Êtes-vous issu d'une famille de comédiens ?

V.G : Non, de musiciens. Mon père était chef d'orchestre symphonique et ma mère était chanteuse classique. L'ambiance familiale était assez particulière. J'ai fait beaucoup de musique lorsque j'étais enfant, mais comme j'étais trop flemmard pour arriver à dépasser le père, j'ai préféré me diriger vers la comédie. Cette passion était cependant déjà en moi ! Je crois que le chant et la danse que j'ai pratiqués ont toujours été un formidable complément à mon métier d'acteur. Mais j'aurais bien aimé être cuisinier également. Ce qui n'a rien à voir ! Je suis un épicurien. Ceci explique cela.

R.S : Vous êtes donc une famille d'artistes !

V.G : Oui, mes sœurs étaient danseuses chez Béjart. D'ailleurs j'ai moi-même dansé quelquefois chez lui.

R.S : En travaillant sur votre CV, j'ai été impressionné par votre carrière éclectique ! On peut s'apercevoir que vous tournez à l'étranger et en plusieurs langues.

V.G : Effectivement, je tourne quasiment autant en français qu'en anglais ! En fait, je parle trois langues et demie.

R.S : Lesquelles ?

V.G : Eh bien, le français, l'anglais, le néerlandais (étant d'origine belge), et je me débrouille en allemand.

R.S : Vivez-vous en France ?

V.G : Oui, depuis trente ans. Après mes études d'art dramatique à Londres, je suis venu de suite à Paris, sans retourner par la case départ, et j'ai eu la chance d'avoir un contrat presque immédiatement. Cela m'a permis de m'installer rapidement. Finalement, je ne suis retourné en Belgique que très rarement.

R.S : Comment êtes-vous arrivé dans le milieu du doublage ?

V.G : J'étais jeune comédien, je suis arrivé à Paris et je débutais dans une comédie musicale au Théâtre de l'Européen avec quelques camarades qui faisaient du doublage. L'un d'entre eux, Bernard Pisani, qui, depuis, est devenu metteur en scène d'opéra, m'a conseillé d'aller voir quelqu'un de sa part. Je suis allé au rendez-vous, cette personne était très sympathique, mais elle m'a parlé de tout sauf de la raison pour laquelle je venais. Et puis, en sortant de cet entretien, je me suis dit : "je n'aurai jamais de nouvelles" puisque le milieu était très fermé à l'époque. Plus tard, cette société a fait la version française d'un film dans lequel j'avais tourné en anglais, "Mama Dracula" de Boris Szulzinger. Par la force des choses, ils ont bien été obligés de m'engager pour la version française. Et puis le directeur artistique a trouvé que je me débrouillais plutôt bien et a commencé à m'appeler à partir de là.

R.S :  Ce doit être bien plus difficile de faire de la postsynchronisation que du doublage ?

V.G : Effectivement, en post-synchro on n'a pas du tout le droit à l'erreur. Le moindre souffle doit tomber pile-poil. Et puis, comme c'est un exercice qui se fait souvent longtemps après le tournage, il faut vraiment retrouver l'état d'esprit dans lequel on était sur le plateau. En doublage, on a une petite marge de liberté car le mouvement des lèvres n'est pas toujours le même, même si nous essayons de nous approcher au mieux pour que cela ne se remarque pas.

R.S : Finalement, votre carrière dans le doublage a pris son véritable envol à quel moment ?

V.G : C'est un peu plus tard grâce à feu mon ami Jacques Depauw. Il s'occupait de "Fraggle Rock", une série qui mélangeait les puppets de Jim Henson avec un acteur en chair et en os. La partie "humaine" était tournée dans chaque pays qui exploitait la série. Jacques était directeur de production sur la partie française à FR3 Lille et il a demandé de me faire faire un essai. Quand ils m'ont appelé chez Synchro Mondiale, j'ai bien senti qu'ils me recevaient parce que la chaîne le demandait, mais sans plus. J'ai donc fait cet essai sur Gobo, un rôle à la fois parlé et chanté, et Jim Henson lui-même a dit : "C'est lui qu'il nous faut !". C'était un des rôles principaux. Cette série comprenait 13 épisodes par an et ce, pendant 3 années de suite.

R.S : Comment en êtes-vous arrivé à être le directeur musical ?

V.G : Au début, l'enregistrement des chansons fut une grosse galère. Très vite, les différents directeurs artistiques musicaux, issus de maisons de disques, ne revenaient plus car ils ne voulaient pas travailler avec des acteurs qui n'étaient pas chanteurs. Au bout d'un moment j'ai dit : "J'essaierais bien, si vous voulez !". Et hop ! Me voilà bombardé D.M. Un jour d'enregistrement pour le texte, un jour pour les chansons, j'ai donc travaillé, dans cette société, 26 jours par an pour le doublage d'une saison. Comme j'étais très présent dans le studio, ils m'ont confié d'autres doublages. Et puis j'ai croisé des acteurs qui m'ont conseillé d'aller voir dans d'autres sociétés de leur part, et petit à petit j'ai fait ma place dans ce milieu.

R.S : Parlons un peu du célèbre "Matrix". La confidentialité était poussée à l'extrême, non ?

V.G : Effectivement, nous doublions seul et tout était masqué sauf le visage de l'acteur à qui nous prêtions la voix. Ce fut parfois gênant, la compréhension de l'histoire était souvent difficile !

R.S : J'imagine que pour '"Le seigneur des anneaux" la politique était identique ?

V.G : Oui, le plateau était interdit à toute personne étrangère à la production, l'image était modifiée et il y avait une banderole en plein milieu avec le nom du studio.

R.S : C'est étrange que vous n'ayez pas été distribué sur Hugo Weaving alors que vous l'aviez doublé sur "Matrix" auparavant !

V.G : Effectivement, j'ai été appelé directement pour le personnage de Gimli, mais je ne le regrette pas car ce rôle me convenait vraiment ! Il me ressemble (!) et j'étais très à l'aise.

R.S : Vous qui avez une carrière internationale, je sais qu'il vous arrive de doubler en français des comédiens avec qui vous avez déjà tourné.

V.G : Oui, c'est étrange ! Surtout lorsqu'on découvre les premières images. Une fois, c'était encore plus bizarre, car je doublais un acteur dans "Bossa Nova" et je donnais la réplique par doublage interposé à Amy Irving, la première femme de Steven Spielberg, que j'avais bien connue à la London Academy of Music and Dramatic Art. C'était touchant et troublant à la fois ! D'ailleurs, je vais te raconter une autre anecdote. Terence Ford, le frère de Harrison Ford, qui est un ami, a tourné en France en langue anglaise dans "Riviera". Il a exigé que ce soit moi pour le doubler. Ce que TF1 a accepté.

R.S : Dans certaines maisons de doublage, il y a un nombre croissant de personnes qui assistent aux séances dans l'espoir d'entrer dans ce milieu. Est-ce gênant ?

V.G : Je ne peux pas vraiment dire cela. En revanche, pour certaines scènes, il faut aller chercher au plus profond de son intimité pour jouer et, là, c'est vrai que je préfère être seul en plateau. C'est parfois très intime le métier de comédien, même dans le doublage ! Mais de toute façon le directeur de plateau sait très bien faire le vide quand il le faut.

R.S : En ce moment, la rumeur court sur une certaine crise du milieu. Est-ce aussi inquiétant ?

V.G : Je ne crois pas que ce soit propre à cette branche de la profession. C'est un malaise général. Et puis, à mon avis, dans le métier d'acteur, il faut être polyvalent. Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Il faut savoir gérer sa carrière et ne pas se cantonner dans un seul domaine.

R.S : Que pensez-vous de cette mode, comme chez Disney par exemple, d'employer des personnalités "connues" du grand public ?

V.G : Je ne suis pas pour car, honnêtement, cela ne ramène pas un spectateur de plus. Si on a décidé d'aller voir un film, ce n'est pas pour la voix française ! Qu'untel ou untel soit dans la V.F, ça ne change rien. En revanche, ce n'est pas la même chose lorsqu'on change la "voix habituelle" d'un comédien étranger. Je me souviens d'un film avec Sean Connery dans lequel, pour faits de grève, Jean-Claude Michel avait été remplacé par un comédien belge. Les gens sortaient déçus en disant "ce n'est pas la voix de Sean".

R.S : Puisque nous parlons de Disney… Vous qui étiez directeur musical pour la version française de "La petite sirène", n'avez-vous pas été déçu de voir que, quelques années plus tard, le doublage fut modifié entièrement ?

V.G : Oui, surtout que le casting d'origine n'a pas été repris.

R.S : Finalement, avec le support DVD, il serait temps qu'on nous propose les doublages d'origine ainsi que les nouveaux. Pour satisfaire, à la fois, les nostalgiques et les fans du son irréprochable.

V.G : Bravo ! Là, je trouve que c'est une excellente idée. Espérons que tu seras entendu.

R.S : Pouvez-vous nous parler de vos hobbies ?

V.G : Mon bistrot : le "Tabac de la Mairie" à Bures-sur Yvette. Non, je plaisante ! Quoique...  Je ne pense pas avoir de "hobby" dans le sens de la chose que je ferais dès que j'ai un moment de libre. Mais ce que j'aime par-dessus tout c'est : cuisiner pour mes amis, écouter de la bonne musique dans de bonnes conditions, improviser longuement au piano au coin de feu. Et, dès que j'ai quelques jours à moi, je file à Londres voir des comédies musicales.

R.S : Merci beaucoup Vincent.

Interview de décembre 2003

Interview spéciale "Le Monde de Narnia : chapitre 2 - Prince Caspian" :

R.S : Bonjour, Vincent...

V.G : Bonjour, Reynald.

R.S : Je crois savoir que l'aventure "Narnia" a débuté pour vous un jour d'août 2006, n'est-ce pas ?

V.G : Pour moi oui. Pour la prod, beaucoup plus tôt, bien sûr. Le casting n'avait cependant pas commencé en août 2006. Il a commencé beaucoup plus tard. Il se trouve que j'étais à Londres pour quelques jours de vacances et que mon agent anglais m'a dit : "On va quand même essayer de vous avoir un rendez-vous". La directrice de casting, sachant que j'étais là, est venue me voir et tout a commencé ainsi. Mais rien n'était planifié. Lorsque je l'ai vue, elle n'avait pas de texte, pas de scène à me faire jouer. Elle m'a simplement dit : "Je vais vous filmer lisant un passage du livre et j'enverrai le DVD à Los Angeles".

R.S : Après cette rencontre dans le bureau de votre agent, vous avez passé d'autres essais. Comment se sont-ils déroulés ?

V.G : Ensuite, j'ai été convoqué deux fois pour des essais. En octobre, ils m'ont contacté en me demandant de me faire filmer à Paris et de leur envoyer le DVD. Etant pris au dépourvu, je leur demande pour quand ils le veulent, ce DVD, et la personne me répond : "Pour hier !". À partir de là, j'ai commencé à appeler partout, car je n'ai pas ce genre de matériel en ma possession. Après diverses tentatives, c'est finalement un ami de longue date, Yves-Marie Maurin, qui m'a proposé de faire ça le lendemain. Je me suis rendu chez lui à 7h00 du matin. Nous avons fait deux, trois prises de la scène, il les a transférées sur un DVD que j'ai immédiatement expédié par Chronopost et qui est arrivé à Londres à 17h00. En novembre, on m'a demandé de venir à Londres pour faire des essais avec le metteur en scène et le producteur, chose que j'ai faite et, comme toujours, cela se termine par un "Merci beaucoup de vous êtes déplacé. On vous rappellera". À partir de là, je me suis mis à attendre. Au mois de janvier, j'ai appelé mon agent pour avoir des nouvelles et ce dernier m'apprend que Disney avait changé sa vision des choses et que, finalement, ils allaient prendre des comédiens connus pour les rôles secondaires. Je me suis dit alors que l'aventure était terminée pour moi, car il m'était impossible de rivaliser avec quelqu'un de "bankable". Dès le départ, tout cela me semblait trop extraordinaire comme aventure.

R.S : Finalement, vous avez appris que vous étiez retenu pour le rôle un mois seulement avant le tournage. Quelle réaction avez-vous eue ce jour-là ?

V.G : Oui, c'était au mois de février. Mon agent m'a rappelé en me disant qu'ils avaient à nouveau changé leur fusil d'épaule. Ils avaient réalisé que le film tiendrait sans avoir besoin de prendre des têtes d'affiche. Je me souviens que j'étais seul chez moi. J'ai crié très fort : "Yessssss !" et j'ai débouché une bouteille de champagne que j'ai descendue tout seul !

R.S : Pouvez-vous parler de votre personnage ?

V.G : C'est un vieil original entre 70 et 75 ans, un peu savant fou, alchimiste, astrologue, astronome. Il est le fruit d'une union entre une mère de petite taille (c'est vrai qu'il faut dire comme ça, en France. Les Américains, eux, n'ont pas peur de dire "dwarf" (nain)) et un père Telmarin, donc de taille normale.

R.S : Donc, par ces origines, le docteur Cornélius est assez petit. Est-ce vrai que vous avez joué en pliant un peu les genoux ?

V.G : Oui, le personnage se devait d'être d'assez petite taille. D'ailleurs, lors du premier contact avec Gail Stevens, la directrice de casting, sa première réaction à été de me dire que j'étais trop grand pour le rôle. C'est bien la première fois de ma vie qu'on me dit ça ! En France, on me dit plutôt que je suis trop petit pour le rôle... Comme vous le savez sans doute, je porte en permanence des sabots qui ont un talon de 5 cm. C'est pourquoi je les ai enlevés après cette remarque. Quand j'ai fait mon casting avec Andrew Adamson et Mark Johnson au mois de novembre, bien entendu j'ai trouvé des chaussures à talons plats. Ce qui n'a pas empêché Andrew Adamson, qui, lors de l'essai, était axé principalement sur mon visage, mon interprétation, les yeux..., de me dire au premier jour de tournage : " Dans mon souvenir, tu étais plus petit !". Donc, vous avez raison, j'ai joué le rôle en pliant les genoux. Ce qui ne se voit pas grâce au costume. En revanche, c'est très fatigant. C'était une initiative personnelle, car je sais qu'au moment de l'annonce officielle disant que ce serait moi qui jouerais ce rôle, tous les forums de fans américains qui ne me connaissaient pas n'avaient qu'une seule préoccupation : savoir si je serais assez petit. D'ailleurs, je dois vous avouer que je pensais au départ qu'ils allaient me numériser comme ils l'ont fait pour certains acteurs du film "Le Seigneur des Anneaux". Mais ce n'était pas leur intention. Donc, ils ont beaucoup filmé en plongée, (en contre-plongée pour les contre-champs) pour accentuer la petite taille.

R.S : Comment est l'ambiance sur ce genre de production ?

V.G : L'ambiance était formidable. Mais c'est vrai que, la plupart du temps, c'est toujours très sympa un tournage. Même en France ! Le plus étonnant, c'est que ce n'est vraiment pas une PME. Dans l'avion, je m'étais amusé à lire la bible et j'avais vu avec stupeur qu'il y avait plus de 600 techniciens sur le film.

R.S : Pour le doublage, vous avez repris votre rôle non seulement en français, version qui sera gardée d'ailleurs pour le Canada francophone, mais vous avez également enregistré la version en flamand et en hollandais ! C'est assez rare non ?

V.G : Je me suis d'abord post-synchronisé en anglais. Ensuite, j'ai fait la version française chez Dubbing Brothers et j'ai appris qu'ils allaient me garder pour la version franco-canadienne. Puis, chez Disney, ils m'ont dit : "Nous avons appris que vous étiez d'origine flamande. Pensez-vous que vous pourriez vous doubler dans cette langue ? C'est tout de même mieux d'avoir la voix de l'acteur original". Il y a bien longtemps que je n'avais pas parlé le flamand, mais je me suis dit : "Tentons le !" et ça c'est très bien passé. Sur la lancée, j'ai fait la version hollandaise où l'accent est légèrement différent mais où, surtout, il y a d'autres expressions pour dire la même chose. En résumé, au niveau de la voix, je suis présent dans cinq versions différentes. C'est vrai que c'est rare. C'est d'ailleurs la première fois de ma vie que je fais un doublage en flamand.

R.S : Est-on dirigé différemment lorsqu'on se double soi-même ?

V.G : Oui, c'est différent dans la mesure où les directeurs de plateau, Barbara Tissier en France et Stijn Coninx en Belgique, pensaient qu'ils n'auraient pas à me diriger, puisque j'avais joué le rôle. Ils pensaient juste s'occuper du synchronisme, voir si je n'étais pas trop long ou trop court. Et puis, finalement, ça ne se passe pas vraiment comme ça. Les musiques des langues étant différentes, c'était quand même pas mal d'avoir un directeur de plateau pour me recadrer, car j'avais tendance à jouer comme dans la version originale ce qui ne va pas toujours dans les autres langues.

R.S : Diriez-vous que c'est réellement un doublage ? Ou est-ce plus proche de la postsynchronisation ?

V.G : C'est une question difficile. Ça reste malgré tout un doublage parce qu'on essaie de se rapprocher le plus possible de l'original et de garder le synchronisme. Maintenant, ayant joué le rôle, on est quand même proche de la postsynchronisation. Disons que c'est un "entre-deux".

R.S : Y avait-il un grand secret autour du doublage français : noir et blanc, image brouillée… comme c'est souvent le cas sur les grosses productions ?

V.G : Pas plus et pas moins que d'habitude. Le plateau est toujours interdit à toutes les personnes qui ne sont pas concernées par l'enregistrement. On travaille sur une copie de mauvaise qualité avec, effectivement, des incrustes. D'ailleurs, pour la postsynchronisation à Londres, c'était pareil. Les copies étaient mauvaises. Le souci qu'ils ont, c'est que des copies pirates pourraient se faire pendant la nuit. Mais maintenant, je crois qu'ils ont compris qu'il ne fallait pas, par exemple, masquer une bouche, ce qui est fort gênant pour le comédien qui double.

R.S : Est-ce vous qui allez assurer la promotion en France ? Ce serait un atout formidable !

V.G : Je l'espère. Il en est fortement question. La grande cavalerie commence cette semaine. On m'a dit que je vais faire beaucoup de radio. Comme je suis le seul à parler français, c'est plus simple. Forcément, la promo est très axée sur les enfants. Mais comme je suis le seul Français du film, j'ai grand espoir que ça se passe comme ça.

R.S : Pour les besoins du film, on a fait un moulage de votre visage. Pouvez-vous raconter cette expérience ?

V.G : Au début, ils voulaient me faire des lunettes sur mesure et, pour prendre la distance exacte de la base de mon nez à mes oreilles, ils ont décidé de faire un moulage de ma tête. Les lunettes ont été fabriquées, mais le réalisateur n'a pas du tout aimé. Elles me mangeaient trop le visage et il a décidé que Cornélius porterait un pince-nez du dix-neuvième siècle. Ils avaient fait tout ce boulot pour rien ! Et comme ils allaient jeter mon visage en plâtre, j'ai demandé à le récupérer. Ils ont passé une bombe de peinture bronze, posé cela sur un socle et, aujourd'hui, ça trône sur mon piano. Une des choses qui me resteront du tournage, entre autres, c'est mon masque mortuaire !

R.S : Lorsqu'on fait le moulage, on vous met deux pailles pour respirer. Ce doit être pénible ?

V.G : C'est exactement ça. Et c'est vrai que ce fut une expérience assez pénible. Je n'avais pas le droit de bouger un cil et, en cas de souci, il fallait que je lève la main pour tout arrêter. On m'avait dit que ce ne serait pas long. Quinze ou vingt minutes maximum ! Et après vingt minutes, on me dit : "Il ne reste plus que cinq minutes". Et après ces cinq minutes, on me redit : "Courage. Plus que cinq minutes." Et ainsi de suite ! Au total, ça prend plus d'une demi-heure. Au moment où je n'en pouvais plus, par chance, c'était terminé. Le plus pénible, c'est que c'était un moulage de la tête entière ! Après le latex, ils m'ont entouré la tête de bandes de plâtre comme pour une fracture et, comme on ne peut pas la reposer, à un certain moment, cela devient très lourd au niveau des épaules, de la nuque. Ça fait un poids énorme. De plus, vous ne respirez pas très bien, vous êtes enfermé, tout est noir. Je ne suis pas particulièrement claustrophobe, mais ça peut devenir vraiment très angoissant. Cela dit, ce n'était pas grand-chose par rapport à Peter Dincklage et Warwick Davies, les deux nains (personnes de petite taille, puisque vous insistez) qui devaient être tous les jours à trois heures du matin au maquillage, qui leur prenait trois heures. Et, croyez-moi, ils ont eu beaucoup plus de jours de tournage que moi !

R.S : Que garderez-vous de ce tournage ?

V.G : Un souvenir émerveillé. Un souvenir d'enfant ! J'ai réalisé un de mes vieux fantasmes : tourner pour Hollywood !

R.S : Merci beaucoup Vincent.

V.G : Merci à vous.

Interview de mai 2008
Top