RSDOUBLAGE
contactez-nous

Diego Asensio

Doublage

cinéma
2011
Hop (Carlos)
cinéma
1995
cinéma
1993
Philadelphia (Miguel Alvarez)
série
2005/2012
Weeds (Esteban Reyes)
cinéma
2012
Sécurité rapprochée (Carlos Villar)
série
2015/2017
Narcos (Guillermo Pallomari)
cinéma
2008
Quantum of Solace (Colonel de Police)
cinéma
2002
Dommage collatéral (Claudio Perrini)
série
2005/2017
Bones (Raphael Valenza)
cinéma
2003
Un homme à part (Ty Frost)
série
2013/2014
The Bridge (US) (Fausto Galvan)
télévision, VOD & DVD
2018
Ibiza (Hernando)
cinéma
2005
série
2012
The River (Emilio Valenzuela)
série
2008/2015
Mentalist (le Concierge)
Juan
animation
2017

Formation

Cours Simon
Stages d'Acteur Studio avec Jack Garfein de Los Angeles
Chant lyrique (ténor)

Auteur

24 chansons en espagnol pour une série sur la Cinquième

Ballet

"Les Ballets Grooms" représentations dans le monde entier

Cinéma

2000 "he Birdwatcher" réalisé par Gabriel Auer
1981 "Au bon beurre" réalisé par Edouard Molinaro

Evénementiels

"Alcatel" conventions internationales au Brésil et en Suisse en langue espagnole

Langues

Bilingue : français / espagnol

Musique

Trompettiste, chanteur dans le groupe "Les Grooms"

Opéras

"La Flûte en Chantier" d'après Mozart
"La Tétralogie de Quat'sous d'après Wagner

Production

2007 "L'Ange Littéraire, el Angel Literario" documentaire de 52 mn sélectionné dans plusieurs festivals.(bilingue)

Télévision

1985 "Florence et les locataires" réalisé par Serge Korber
"Entrée des Artistes" émission de Jacques Martin
2000 "B.R.I.G.A.D.". France 2

Théâtre

2018 "Peer Gynt" Nice et aux Bouffes du Nord
2014 "Peer Gynt". France et Londres (Angleterre)
2012 "Peer Gynt" musicien et comédien (en anglais). Festival international de Salzbourg
2011 "Pan" mise en scène d'Irina Brook, dans le rôle du pirate Smee. Théâtre de Paris et tournée internationale
"Les Fourberies de Scapin" de Molière, dans le rôle de Sylvestre

Interview

R.S : Bonjour Diego.

D.A : Hola Reynald, que tal ?

R.S : Vous parlez dans votre CV de "formation professionnelle plutôt diversifiée". Quelle a-t-elle été ?

D.A : J'ai d'abord fait des études d'électricien de bord aéronautique à l'EPIA de Toulouse, une école de techniciens pour le câblage des instruments de bord d'un avion, puis un DEUG de musicologie option théâtre à la Faculté de Vincennes Paris VIII.

R.S : Vous dites que vous avez décidé d'être aussi trompettiste. Comment cela s’est-il passé ?

D.A : J'ai commencé ma vie professionnelle dans le milieu artistique en jouant dans des orchestres de bal comme trompettiste, puis j'ai pris des cours de comédie, entre autres aux cours Simon, alors je ne savais que choisir et j'ai décidé de mener les deux métiers de front. Et, de fait, jusqu'à aujourd'hui je suis dans des projets à la fois musicaux et théâtraux.

R.S : Je me suis toujours demandé si, lorsqu'on est bilingue comme vous l'êtes, on arrive aisément à parler chacune des deux langues en prenant l'accent de l'autre comme quelqu'un qui ne parlerait pas parfaitement chacune de ces deux langues ? Mais, surtout que vous être comédien, je suppose que vous y parvenez ! Cela vous sert-il professionnellement ? Avez-vous parfois à jouer en français avec l'accent espagnol ou bien en espagnol avec l'accent français ?

D.A : Excellente question Reynald ! Oui cela me sert beaucoup ce bilingüisme, mais on me demande plus souvent de jouer en français avec accent espagnol, pour ne pas dire "latino", que le contraire. Bien que l'on m'ait demandé aussi de parler en anglais avec accent espagnol ! J'ai la chance aussi de faire des enregistrements en espagnol, pour du pédagogique, de l'institutionnel, de la Pub, du voice-over, etc.

R.S : Qu'est-ce que c'est que cette Fanfare des "Grooms" avec laquelle vous travaillez ?

D.A : Alors là, c'est très simple. C'est un groupe musical de 7 cuivres ( 2 trompettes, 4 saxos, 1 trombone) avec lequel je travaille depuis 1993 (ça ne nous rajeunit pas !). On joue de la musique allant du médiéval au contemporain en passant par le baroque, le classique ou le jazz et même le traditionnel et les chants ethniques. Nous avons joué sur les 5 continents et dans plus de 50 pays. On a monté des opéras comme "La flûte en chantier" d'après Mozart, "La Tétralogie de Quat' sous" d'après Wagner. Bref c'est un groupe dynamique avec lequel j'ai beaucoup de plaisir à jouer. Allez sur le site www.lesgrooms.com, vous verrez de quoi il en est.

R.S : Comment avez-vous débuté dans le doublage ?

D.A : Dans les années 80, on m'a dit : tu devrais faire du doublage ! Mais comment ? Alors j'ai récolté les adresses des studios où l'on faisait du doublage et j'ai commencé à frapper aux portes. A l'époque c'était plus facile. Je me souviens de m'être vautré dans un essais sur Starsky et Hutch. Dans le studio il y avait Francis Lax et Jacques Ballutin (rien que ça !) et le D.A dont je ne souviens plus du nom m'a dit : bon ben vas-y. Et il fait tourner une boucle d'enfer, avec des centaines de mots à une vitesse vertigineuse. Je ne te dis pas le résultat ! Et puis, peu à peu, de plateau en plateau, j'ai commencé. Mais je faisais le plus souvent des accents latinos, ce qui est devenu une de mes spécialités.

R.S : Il me semble que la technique de la bande rythmo dans le doublage n'est pratiquée qu'en France et en Belgique. Comment les choses se passent-elles en Espagne ? Y avez-vous déjà travaillé ?

D.A : Je n'ai jamais travaillé en doublage en Espagne, mais je sais qu'ils travaillent sur papier, un peu comme chez nous la voice-over. Ils travaillent le texte en amont, puis ils l'enregistrent en lisant leur feuille, ce qui est une perte de temps et de plus ils ne sont pas libres de leur corps. Je crois savoir qu'ils ne veulent pas passer à notre bande rythmo.

R.S : Quels sont vos hobbies ?

D.A : J'apprends en ce moment à jouer de la guitare flamenca, j'adore me promener sur les bords de Marne ou ailleurs en bord de mer, et bien sûr je compose et fait de la musique le plus souvent possible. Je vais peu au cinéma mais je regarde pas mal de séries. J'aime bien les séries anglaises en VO pour travailler mon anglais. Je dirais donc que beaucoup de mes hobbies découlent de mon travail, mais comme on dit si bien, nous notre travail c'est : jouer. Alors ?

R.S : Merci beaucoup Diego.

Interview de février 2018
Top