RSDOUBLAGE
contactez-nous

Sébastien Baulain

• Genres:
Voix Adolescent garçon, Voix Jeune adulte homme, Voix Adulte homme
• Tonalité:
Medium
• Langues parlées:
Anglais avec accent non déterminé, Espagnol, Portugais
• Accents:
Anglais, Espagnol, Portugais

Doublage

série
2019
Giri/Haji (Tyler)
série
2019/....
télévision, VOD & DVD
2020
télévision, VOD & DVD
2018
série
2018/....
Narcos : Mexico (Ossie Mejía)
série
2016/2019
télévision, VOD & DVD
2019
cinéma
2019
Crawl (Marv)
série
2019/....
télévision, VOD & DVD
2019
Shapiro
animation
2018/....

Formation

2012/2016 Cours Florent avec Vincent Brunol; Simone Strickner; Christophe Garcia; Anne Suarez et Cyril Anrep

Clips

"Jumpin' Jack Flash" par Cimarron - Batteur
"Reprise de Satisfaction" par Cimarron - Batteur

Courts métrages

2018 "Mélodie Personnelle" réalisé par Sebastien Baulain, dans le rôle de Christophe
2015/2016 "Camping Red Fishes" réalisé par Gilles Serrand, dans le rôle du jeune campeur

Langues

Espagnol : Bilingue
Anglais : Bilingue
Portugais : Courant

Musique

Piano : 12 ans
Batterie : 10 ans
Basse : 10 ans
Guitare : Notion
Compositeur auteur interprète

Sports

Escrime : Sabre Champion du Paraguay 2009-2010-2011
Athlétisme : sprint : 400m
Natation : Bon Niveau
Squash : Bon Niveau

Télévision

2013 "Les Freres Modulor" par Galilée Production - Frère cadet Modulor

Théâtre

2017/2018 Feydeau(x) trois pièce de jeunesse de Georges Feydeau - mise en scène de Thierry Harcourt - Baptiste/ Hector. Théâtre du Lucernaire
2016/2019 "Les Damnés" de Luchino Visconti, avec La Comédie Française - mise en scène d'Ivo Van Hove-Janeck. Palais des papes en Avignon. Salle Richelieu à Paris. Tournée internationale New York, Londres et Anvers
2016 "Thermidor" de Victorien Sardou, lecture avec la comédie française. Théâtre du vieux colombier dirigé par Sylvia Bergé
2015 "2heures moins le quart avant que jésus crie" par Basile Alaïmalaïs - le Consul. Concervatoire de Clamart
2012 "Oscar  de Claude Magnier - mise en scéne de Pascal Valy - Mr Barnier. Paraguay et Brésil
2012 "Lorenzaccio" d'Alfred de Musset - mise en scène de Sebastien Jolema - Lorenzo. Paraguay
2011 "Le Dindon" de George Feydeau - mise en scène de Pascal Valy - Rédillon. Paraguay et Argentine
2010 "Le Voyage de Mr Perrichon" d'Eugène Labiche - mise en scéne de Pascal Valy - Daniel. Paraguay et Uruguay

Interview

R.S : Bonjour Sébastien.

S.B : Bonjour Reynald.

R.S : D'où vient que tu parles l'espagnol, l'anglais et le portugais ?

S.B : En fait je suis arrivé à l’âge de 20 ans en France, avant cela j’ai beaucoup bougé entre l’Afrique (le Niger pays ou je suis né) et l’Amérique Latine. J’ai donc été amené à parler plusieurs langues.

R.S : Comment, après le Cours Florent, s'est faite ton insertion professionnelle ?

S.B : Tout de suite après les cours Florent, j’ai été engagé sur le spectacle "Les Damnés" joué à la Comédie Française. Et j’ai également monté quelques projets avec ma troupe qui se sont joués sur Paris et en Ile-de-France.

R.S : Tu as donc joué dans Les Damnés avec la Comédie-Française. Comment cela est-il arrivé ?

S.B : Pour le rôle que j’interprète dans ce spectacle, le metteur en scène ne trouvait pas ce qui lui convenait au sein même de la troupe, il a donc fait passer une audition, j’en ai entendu parler et je m’y suis rendu.

R.S : C'est un spectacle dans lequel tu as dû jouer nu. Je suppose que ce n'est pas quelque chose de banal pour un comédien. Puis-je te demander quelles questions tu t'es posées, comment tu as vécu cela ?

S.B : En effet, ce n'est pas commun et il a fallu un peu faire un effort. Tout d'abord il faut savoir que je n'aime pas la nudité dans le théâtre. Non pas que le fait de voir des corps nu me gêne, mais très souvent ce n'est pas justifié, on est sur du voyeurisme. Le fait de se mettre nu sur scène pour un acteur est assez violent (peu importe le physique que l'on a).  La nudité doit avoir du sens !
Dans mon cas je me suis permis de demander à Ivo Van Hove "pourquoi je dois me mettre nu ?". Tout le monde m'a regardé en se demandant "c'est qui ce petit gamin qui conteste ?". Et Ivo Van Hove, pas du tout choqué de mon intervention, m'a pris à part, on a parlé,  j'ai compris son point de vue, et j'ai accepté. Aujourd'hui je ne regrette pas du tout (même si certains spectateurs n'y voient toujours pas l'intérêt). Si je n'y avais trouvé aucun sens, Comédie Française ou pas, je serais parti.

R.S : Tu as joué au Paraguay, au Brésil et en Argentine ! En français ou dans les langues de ces pays ? Comment sont arrivées ces expériences ?

S.B : Pendant mes années latinos, j’ai intégré une troupe de théâtre qui reprenait des vaudeville bien de chez nous, en français ET en Espagnol. J’ai eu l’occasion donc pendant 3 ans avec eux de jouer dans les deux langues et en tournées.

R.S : Tu es compositeur auteur interpète également. Tu as déjà mis professionnellement en pratique ces autres cordes que tu as à ton arc ?

S.B : Alors oui, j’ai eu l’occasion d’intégrer un groupe au Paraguay, et quand je suis venu en France j’ai joué pour une chorale de gospel, et j’ai mené pendant 3 ans un groupe avec mes compositions. Et j’ai joué ponctuellement pour d’autres groupes professionnels (soit en piano, batterie ou basse). Actuellement je suis bassiste pour Elisa Erka.

R.S : Et tu es champion de sabre du Paraguay ?

S.B : Oui, j’ai été 3 fois champion en sabre au Paraguay (mais bon, c’est pas le sport national donc le niveau n’était pas super élevé) et j’ai fais 8ème puis 4ème des championnats d’Amérique du Sud et qualification pour les JO 2012. Mais le souci de nationalité a fait que je ne pouvais pas m’y rendre pour le Paraguay. Mais mon sport de prédilection, que j’ai fait depuis tout enfant et arrêté à 25 ans suite à des blessures, est le sprint et précisément le 400m en athlétisme.

R.S : Comment es-tu arrivé au doublage ?

S.B : C’est une branche du métier de comédien qui m’a toujours intéressé, mais je ne savais pas du tout comment y entrer... J’ai entendu parler de stages AFDAS et j’ai fait le stage des Séraphins. A partir de là j’ai commencé à travailler.

R.S : C'est une discipline à laquelle tu pensais lorsque tu as débuté ton parcours ?

S.B : Pour être honnête je ne connaissais pas tellement la discipline, car ayant grandi à l’étranger j’ai toujours regardé de la VO. En revanche depuis tout petit je mutais les films et je m’amusais à doubler, c’est de là que m’est venue l’envie de jouer la comédie par la suite. Donc sans le savoir je pense que le doublage est quelque chose qui m’a toujours attiré.

R.S : Quels sont tes loisirs ?

S.B : Le sport, les roadtrip à moto et la musique.

R.S : Merci beaucoup Sébastien.

S.B : Merci Reynald, et je suis ravi d’être sur RS Doublage.

Interview de juin 2020
Top