RSDOUBLAGE
contactez-nous

Camille Ravel

Doublage

télévision, VOD & DVD
2019
série
2016/2018
Timeless (Alice Parker)
série
2013/....
Brooklyn Nine-Nine (Jocelyn Pryce)
série
2017/....
Mr. Mercedes (Anita Bellamy)
télévision, VOD & DVD
2018
série
2010/....
Strike Back (Madison)
cinéma
2008
série
2005/....
Grey's Anatomy (Infirmière Karen)
série
2019/....
série
2005/....
Grey's Anatomy (Claire Conway)
série
2019/....
City on a Hill (Corie Struthers)
série
2014/....
Flash "2014" (Natalie)
série
2019/....
The Act (Dr. Ashley Longham)
cinéma
2018
Arizona "2018" (Mrs. Boychuk)
cinéma
2009
Invictus (Nerine)

Chant & écriture

Auteur-compositeur membre Sacem (parolière français-anglais)
Clip Untitled Suicide by Torma Dores (Youtube, Askip radio, Soundcloud...), TD production (2018)
Album personnel Torma Dores, production Far Crew Records (2012/2017)
Agent : Shay Levy - Les Têtes de Pub / Coach vocal : Mathilde Fontan, (2015)
Scènes pour promotion de l'album : Le Volcano (2014), White Room (2015),...
Création de concepts/écriture de scénario de vidéo clips (depuis 2013)
Chaîne Youtube : "Torma Dores officiel"

Courts métrages

2006 "T'as de beaux yeux tu sais" réalisé par J.P Malignon
2005 "Création picturale" réalisé par R. Assous, dans le rôle principal

Télévision

2015 "La vie de Max Linder" documentaire/fiction réalisé par Edward Porembny, dans le rôle de la bonne. Production : AMP Polska
2009 "Un Monde Meilleur" (série), dans le rôle de Mehdi. France 2, saison 1. Production : KIEN
2008 "Saint Ex" (série), KD2A, saison 3, dans le rôle d'Amélie. Production : KIEN

Théâtre & mise en scène

Depuis 2012 Direction artistique (coordination image et jeux) : shooting photos, vidéo clips
2012/2013 Concept/Acting/Réalisation des pages "Sortie" pour le magazine TTT international, "The Trendy Team"
2006 "Quelques grammes de poésie dans un monde de brutes" de A. Païno - mise en scène de l'auteur, dans le rôle principal. Espace Marais
2006 "Le bar du bid.com" Troupe du Petit cas', Petit Casino, Paris
2003 Co-mise en scène avec J.J.Crenn "11 septembre 2001" de M.Vivaver, récompensée par Jacques Chirac
2002 Assistante à la mise en scène "Le Gobe-douille" de J.P Van Den Broek. Théâtre Portail Sud, Chartres

Interview

R.S : Bonjour Camille.

C R : Bonjour Reynald.

R.S : Je lis sur ton CV "Nom d'artiste : Torma Dores". Si je comprends bien c'est ton pseudonyme de chanteuse ? Pourquoi avoir choisi un nom différent ?

C R : J'ai deux noms car mon parcours artistique fut double : auteur/interprète et comédienne. Ma musique étant principalement en anglais sur une base électro-pop avec des influes hip hop, trap, slam, sans jamais négliger le Verbe, mon producteur et moi visions l'international et j'ai cherché un nom qui le soit aussi, qui soit mon extension, au plus proche de mon ADN. Torma Dores est née en 2013. En tant que comédienne, on m'identifie en tant que Camille Ravel ; dans le monde musical, Torma Dores.  D'où vient il ? Torma veut dire "pierre magique" en tibétain ; Dores, pris pour nom de famille, est un prénom portugais, aussi synonyme de "douleurs".  "Pierre magique sur douleurs" est la parfaite équation de mon univers mixant trash, poésie, énergie neuve, liberté et puissance de l'alchimie.
 Ma grand mère, MOF de son nom d'auteur (Marie-Odette Fernandes) a choisi ce nom avec moi, six mois avant son décès. Cette grande dame qui avait du sang portugais m'a transmis cette racine, sa liberté créative pour engagement. Elle fut touchée par l'intimité de cette intention, et Torma Dores, depuis 2013, est devenue une extension naturelle et ancrée, humblement symbolique de son goût transmis de divers axes créatifs. L'écriture étant le pont principal entre ma formation de comédienne et mon parcours d'auteur-interprète, ce nom se joint naturellement à mon nom d'usage.
(nb: auteur sans E je ne suis pas encore féministe bien que fière d'être femme:)

R.S : On lit également "Comédienne – Artiste – Interprète". Quelles différences fais-tu ? Je note par ailleurs que tu ne mets pas "chanteuse".

C R : Pourquoi pas chanteuse… bonne question, mon cher Reynald ! :) Je travaille aussi sur des formats en français, en cours de développement. Notamment des mix de parties chantées et de parties slamées, sur les bases de mon univers musical préservées. Etant chanteuse (sans être une "chanteuse à voix"), le mot interprète paraît adéquat. Chanter est Dire, interpréter en mon univers avant d'être une performance vocale bien que mon timbre soit reconnaissable.
Auteur car j'écris toutes mes chansons. J'écris pour d'autres artistes aussi et ai toujours raffolé creuser des "codes-langage", puis tailler un ADN sur mesure dans l'ombre. A la barre, j'ai autant de plaisir à jouer au service d'une personnalité visible, performer en étant là où on ne nous attend pas. Membre SACEM "auteur interprète compositeur", j'ai une bonne soixantaine de dépôts actuellement en n'étant que sociétaire.

R.S : Toujours sur ton CV on trouve "Direction artistique (coordination image et jeux) : shooting photos, vidéo clips (depuis 2012)", "Coordination image et jeux" ? En quoi cela consiste-t-il ?

C R : En 2009, j'ai été diplômée en tant que "coach/consultante en image". J'étais déjà formée à la comédie et j'ai aussi touché du doigt la direction d'acteurs.
Cette casquette de coach m'a servi dans de nombreux domaines (le luxe/la mode, y travaillant principalement pour gagner ma vie durant longtemps, mais aussi dans le social en tant que bénévole pour de la réinsertion sociale, comme dans le monde artistique). Sachant ainsi développer et harmoniser un ADN en adéquation avec les codes tendances déterminés, j'avais un avenant à mon contrat pour gérer mes propres DA de clips, mon image et ses messages. J'ai alors été crédibilisée dans ce petit milieu, en interpellant par l'expérience réalisateurs comme artistes en contact direct avec mes projets et scenarii. J'ai alors plusieurs fois aidé des artistes lors de tournages de clips à avoir la bonne intention face à la caméra, à la maintenir, à débloquer des pudeurs tout en supervisant la cohérence entre les détails visuels des looks et ses codes ADN, pouvant alors initier au besoin un concept de clip impliquant des contraintes comme simplement veiller à son bon rendu. C'est pour tous mes projets que j'ai porté cette casquette de façon continue. Ayant rompu mon contrat sous exclusivité avec mon ancienne production, post-signature d'album pour raisons factuelle et contractuelle justifiées ne m'imputant aucun regret, je ne peux diffuser publiquement mes anciens projets. Cet album demeure une expérience positive et déterminante. J'ai beaucoup appris, autant que fait les bons choix pour mes suites. Je m'auto-produis désormais, j'ai un titre déjà visible, "Untitled suicide / TD Prod' ", qui fut diffusé sur Askip Radio. Deux en français sont en prépa en ce moment, tendances pop et slam. Toujours maîtresse de mes D.A, si le travail demande parfois patience avant d'aboutir, se choisir et se trouver entre artistes pour collaborer, faire évoluer une œuvre ensemble est très cool.

R.S : Quel a été ton parcours de comédienne ?

C R : Le théâtre est entré dans ma vie à l'âge de 11 ans.  A 16 ans, j'ai fait une école de cinéma-théâtre-TV, L'académie du 7ème Art  (Paris 13ème). Après un bac littéraire options art dramatique et arts plastiques, je fus l'élève durant 4 années de Jean-François Prévant au Conservatoire Darius Milhaud (Paris 14ème).
J'ai eu la chance d'être co-metteuse en scène d'une pièce de M. Vinaver au lycée, en binôme avec mon professeur Jean-Jacques Crenn, qui fut recompensée. Une chance ? Un signe ? Les deux mon cher Reynald :) Un encouragement certain. A la même époque, j'ai eu mes initiations à l'écran avec deux guests pour des séries adolescentes pour France 2, deux-trois courts-métrages (ex: "Création picturale" / Raphaël Assous, " T'as de beaux yeux tu sais" / J.P Malignon). Côté théâtre, ce fut entre autres avec deux pièces, l'une comique servant une personnage populaire attachant qui chantait : "La troupe du petit cas", l'autre servant un premier rôle dans une pièce sombre sur le tableau social cru et poétique d'une jeunesse écorchée vive en quête spirituelle d'Aurélie Paino. Par une heureuse synchronicité, j'ai rencontré pendant cette formation au Conservatoire Jenny Gérard, qui m'a offert de très jolies chances pour une débutante. Etant autonome, assez peu disponible ni tout à fait prête simplement à l'époque pour démarcher quotidiennement, je suis restée dans le milieu de la synchro le temps que Jenny y fut encore. Ma vie créative fut alors par choix centrée un temps certain sur mon monde musical et la création de concepts : shootings et  pages sorties  / TheTrendyTeam magazine, écriture et création de mélodies vocales, trainings danse et jeu etc. (parallèlement à un job dans le prêt-à-porter, laissé depuis pour mes enjeux)  Je ne travaillais donc qu'avec Jenny, et à de rares occasions avec Thierry Wermuth, qui a toute ma gratitude pour m'avoir reconnu ce potentiel en me testant sur des ambiances puis des rôles 8 ans plus tard, et d'ainsi m'avoir encouragée à me lancer à 200% enfin dans cette spécialisation dont je suis amoureuse.
J'ai ainsi plaisir et enjeu à grandir enrichie de mes expériences diverses comme à me perfectionner au fil des performances et exigences à la barre. Sous des directions désormais variées depuis ma reprise du doublage, je privilégie ce travail de la voix. Plaisir à l'ouvrage, travail et patience sont bien les clefs du temps...

R.S : Qu'est-ce qui t'a attitrée dans cette discipline ?

C R : J'aime pouvoir me déplacer dans la peau, le souffle, le geste, le regard d'actrices différentes. C'est extraordinaire de pouvoir interpréter des rôles loin de son apparence propre et de son âge. Cela demande d'être à son service par une performance devant mêler justesse, écoute, adaptabilité, réactivité et technique. C'est un exercice très intéressant et qui impose d'être humble pour se réinventer. Chaque jour à jouer est dans le doublage l'occasion d'expérimenter un nouvel univers ou une nouvelle teinte de son empreinte vocale. Le concept en soi de cette discipline aussi est puissant, impliquant collectivement d'entrer dans l'intimité d'un projet comme de celle d'une direction. Discipline exigeante et passionnante, que j'aime comme un premier grand amour joliment retrouvé.

R.SMerci beaucoup Camille.

Interview de septembre 2019
Top