RSDOUBLAGE
contactez-nous

Clotilde Verry

Doublage

série
2016/....
This Is Us (Beth Pearson enfant)
série
2015/...
série
2014/....
True Detective (Becca Hays enfant)
série
2017/....
Atypical (Madison Gold)
série
2015/...
série
2017/....
Atypical (Bree)
série
2016/....
This Is Us (Beth Pearson adolescente)
série
2016/....
Private Eyes (Ruby McHenry)
série
2019/....
Warrior (Xiaojing jeune)
série
2011/....
Suits : Avocats sur Mesure (Réceptionniste)
série
2016/....
This Is Us (Ella)
série
2019/....
Le Nom de la rose (Anna enfant)
série
2018/....
O Mecanismo (Clara)
télévision, VOD & DVD
2018
Ton fils (Sara)
série
2016/....
Private Eyes (Anika Pandey)
Takeru Hyuga
animation
2018/....
Yayoi Aoba
animation
2018/....

Voix

Documentaire
Alaska State Troopers (Voix policières, interpellés, etc.)

Formation

2013/2014 Cours de théâtre et comédie musicale en anglais avec Sophie Vasset
The Welsh opera – Fielding (rôle de John)
2009/2012 Cours de théâtre avec Ana-Cristina Nöthen
La villégiature – Goldoni (rôle de Giacinta)
Un fil à la patte – Feydeau (rôle de Marceline)
Grease (choeurs et danseurs) – projet caritatif pour Bury Solidarité
Le dindon- Feydeau (rôle de Clara)

Danse & acrobaties

1998-2014/ 2017-2018 Danse classique, modern' jazz, street jazz
2014/2017 Cheerleading (compétitif)

Langues

Anglais (courant)
Espagnol (scolaire)

Musique

2012/2018 Auteure/compositrice/interprète (accompagnement guitare)

Interview

R.S : Bonjour Clotilde.

C.V : Bonjour Reynald :)

R.S : D'où vient que tu parles anglais couramment ?

C.V : J’adore les langues étrangères ! Après le lycée j’ai fait une licence de littérature et civilisation anglaise, ce qui m’a permis de perfectionner mon anglais.

R.S : Tu as suivi un cours de théâtre et de comédie musicale en anglais. Pourquoi ce choix ?

C.V : Dans le cadre de ma licence j’ai eu cette possibilité, et c’était la seule partie créative de ma formation alors je n’y ai pas réfléchi à deux fois.

R.S : Tu es également chanteuse, auteure et compositrice. Tu désirerais faire une carrière professionnelle dans la chanson ?

C.V : Chaque rêve en son temps, j’essaie de ne pas m’éparpiller et de me concentrer sur le doublage, mais c’est sûr que la musique reste dans un coin de ma tête.

R.S : Comment as-tu pris le chemin du doublage ?

C.V : C’était mon rêve d’enfant. Je devais avoir 6 ou 7 ans lorsque j’ai vu le making of de la petite sirène 2 avec ma maman. J’ai été comme hypnotisée par ce reportage (je le regarde encore de temps en temps j’avoue). Alors j’ai craqué. Je détestais mon métier, j’ai démissionné pour être à 100% disponible et me lancer dedans. Il m’a fallu beaucoup de persévérance. Je n’étais pas comédienne de profession, je ne connaissais personne. J’ai démarché les DA aussi bien en studio que sur Internet.  Et j’ai eu la chance de rencontrer des personnes très gentilles et bienveillantes qui m’ont prise sous leur aile dès le début. Je ne les remercierai jamais assez.

R.S : Est-ce que cette technique très particulière t'a semblée difficile à acquérir ?

C.V : Lorsque j’ai commencé à assister, je me suis dit qu’il fallait avoir 4 yeux pour lire la bande rythmo et regarder l’image en même temps. J’ai été impressionnée par la précision et la subtilité de la synchronisation mais aussi par l’aisance des comédiens à la "barre". Il faut réussir à se lâcher et quand on débute ce n’est pas simple. On a conscience de son corps, de ce que l’on fait avec ses mains ou son visage. On pourrait croire que le doublage permet de se "cacher" et de n’engager que sa voix mais en fait pas du tout. Le doublage m’a permis de me libérer de ce qui me restait de timidité.

R.S : Tu as fait du cheerleading compétitif. De quoi s'agissait-il exactement et qu'est-ce qui t'avait attirée vers ça ?

C.V : Le cheerleading compétitif c’est un sport mêlant portés, acrobaties et danse. Il faut de la force, de l’endurance et ne pas avoir froid aux yeux. C’est un véritable sport de dépassement de soi. Il se développe de plus en plus en France bien que les cheerleaders soient encore trop souvent assimilées à tort à des «pompom girls». Or les pompom girls ne réalisent pas ce genre d’acrobaties dangereuses. J’ai répondu à une annonce à la fac : Recrute cheerleaders.
Je ne pensais pas que ça changerait ma vie. Notre petite association est devenue un véritable club qui nous a menés aux championnats de France.

R.S : Quels sont tes loisirs ?

C.V : Je passe beaucoup de temps à chanter, jouer de la guitare et danser. Mais j’aime aussi regarder des séries de science fiction, faire la fête, manger des frites et embêter mon chat.

R.S : Merci beaucoup Clotilde.

C.V : Merci à toi Reynald.

Interview d'octobre 2019
Top