RSDOUBLAGE
contactez-nous

Jérôme Berthoud

Doublage

cinéma
2008
Still Walking (Ryota Yokoyama)
cinéma
2000
Mais qui a tué Mona ? (Bobby Calzone)
série
1984/1991
Rick Hunter (Danny Sanderson)
télévision, VOD & DVD
2014
Mon beau sapin (Ryan Logan)
cinéma
1993
Les allumés de Beverly-Hills (Jethro Bodine/Jethrene Bodine)
télévision, VOD & DVD
2018
cinéma
1997
L.A. Confidential (Matt Reynolds)
série
2007/2008
série
2006/2013
The IT Crowd (Douglas)
série
2012/....
Major Crimes (Dr. Reggie Fluke)
série
2014/....
NCIS : Nouvelle Orléans (Bronson Pomeroy)
série
2013/2018
The Originals (Dr. Sheski)
série
2015/....
The Comedians (Connor Tate)
série
2011
Off the Map (Brian)
série
2009
Harper's Island (Cal Vandeusen)
série
2014/....
Chicago Police Department (Darren Sanders)
télévision, VOD & DVD
2008
Enquête de vacances (Nigel Forsythe III)
série
2011/2012
Alphas (Gary Bell)
série
2009/2014
Warehouse 13 (Oswald)
série
2007/2015
Mad Men (John Hooker)
série
2005/2017
Bones (Vincent Nigel-Murray)
série
1994/1995
Les McKenna (Brick McKenna)
cinéma
1991
Shout (Bradley)
série
1986/1990
Sois Prof et tais-toi (Jawaharlal Choudhury)
série
2016/....
Luke Cage (D.W. Griffith)
série
1997/2002
Ally McBeal (Stephen/Stephanie Grant)
série
2014/....
télévision, VOD & DVD
2001
Red Eye (Julian Decker / Red-Eye)
série
1973/....
Les Feux de l'Amour (Danny Romalotti - 2ème voix)
série
1998/2006
Charmed (Jason Dean)
série
2008/2009
La Petite Dorrit (Tip Dorrit)
télévision, VOD & DVD
1991
série
1986/1990
Sois Prof et tais-toi (Alex Torres)
télévision, VOD & DVD
2004
Iron Jawed Angels (Ben Weissman)
cinéma
2008
Smart People (William)
série
2012/2013
Vegas "2012" (Clay Stinson)
série
2011
série
2009/2014
Drop Dead Diva (Tony Nicastro)
série
2005/2013
The Office (US) (Roy Anderson)
série
2003/2015
série
1998
Sylvia (Dieter)
série
2005/....
Grey's Anatomy (Bill Portman)
série
1999/....
New York Unité Spéciale (Pasteur Gregory Eldon)
série
2011/....
Meurtres au Paradis (Benjamin Sammy)
série
2007/....
Inspecteur Lewis (Phil Beaumont)
série
2009/....
The Listener (Gary Mailer)
cinéma
2000
cinéma
2006
Calibre 45 (Reilly)
cinéma
1995
série
2016
Vinyl (Delphine)
cinéma
2002
Jackass - le film (lui-même)
série
2009/....
Modern Family (Mitchell Pritchett)
Télé-réalité
Running Wild with Bear Grylls
série
2011/2012
série
2004/2009
Stargate Atlantis (Malcolm Tunney)
série
2008/....
Underbelly (Laurie Prendergast)
cinéma
2008
Intraçable (Tim Wilks)
série
2014/....
Flash "2014" (Dante Ramon)
série
2010/2017
Pretty Little Liars (Marco Furey)
série
2009/2010
Forgotten (Inspecteur Garza)
série
2000/2002
Resurrection Blvd. (Alex Santiago)
cinéma
1998
Big Party (Kenny Fisher)
série
2015/....
Squadra criminale (Filippo Mantovani)
série
2007/2008
cinéma
2009
série
2013/2016
Devious Maids (Fabian)
cinéma
1992
Waterland (Mathew Price)
série
2015/2019
série
2015/....
série
2015/....
The Hotwives of Las Vegas (Antoine Donner)
série
2006/2011
Friday Night Lights (Ray 'Voodoo' Tatum)
série
2011/2016
Unforgettable (Sean Dunn)
série
2009/2010
Mercy Hospital (Bobby Flanagan)
série
2001
Talents & Co (Jordan Gray)
série
1999/2003
Farscape (Karohm)
série
1994/1999
Hartley Coeurs à Vif (Ryan Scheppers)
série
1999/....
New York Unité Spéciale (Officier Scott Graver)
télévision, VOD & DVD
2000
Act of Love (Jimmy)
série
1993/1999
Homicide (Det. Meldrick Lewis)
série
2002/2009
Monk (Vince Kuramoto)
série
2011/2018
New Girl (Fred)
série
1998/2004
série
1995/1997
série
1983/1995
Amoureusement Vôtre (Danny Roberts)
série
2001/2002
télévision, VOD & DVD
2016
série
1991/1992
La famille Torkelsons (Riley Roberts)
cinéma
2002
Dragon rouge (Lloyd Bowman)
série
1997/1999
USA High (Christian Mueller)
cinéma
1997
série
2007/2008
cinéma
1995
Palerme-Milan, aller simple (Tarcisio Proietti)
télévision, VOD & DVD
2007
télévision, VOD & DVD
2014
série
2005/....
série
2007/....
cinéma
2002
Le Gourou et les femmes (Ramu Gupta, le Gourou)
série
2013/....
série
1994/1995
série
2008/2009
Life on Mars (US) (Chris Skelton)
série
2004/2012
Dr House (Cotter Macklin)
série
2007/2010
Durham County (Dean Bolsch)
série
2012/2017
série
2007/....
The Big Bang Theory (Rajnesh Koothrappali)
série
1998/2000
T.E.A.M. Berlin (Mirko Schmeißer)
série
2006/2007
Big Day (Freddy)
série
2000/2015
Les Experts (Ben Weston)
série
2006/2011
Hannah Montana (lui-même)
cinéma
1995
Le cercle des amies (Jack Foley)
série
2012/....
Longmire (Cal Weston)
série
2000/2015
Les Experts (Leo Finley / Dean James)
série
2009/2016
The Good Wife (Josh Mundy)
série
2001
série
1986
Mademoiselle (Bentinho)
série
1982/1989
Sacrée Famille (Erwin 'Skippy' Handleman)
cinéma
2000
Danse ta vie (Charlie Sims)
série
1993/2005
New York Police Blues (Chris Nelson)
série
1987/1997
Mariés, deux enfants (Teddy - 2ème voix)
télévision, VOD & DVD
2008
Orgueil et quiproquos (Mr. Wickham)
cinéma
2010
série
2012/....
Elementary (Dr. Richard Mantlo)
série
2009/2016
The Good Wife (Owen Cavanaugh)
série
2004/2009
The L Word (Angus Partridge)
série
1990/2010
cinéma
1992
cinéma
1991
Amants (Paco)
série
2013/....
Ray Donovan (Chloe)
série
1987/1991
Les Années collège (Yick Yu - 2ème voix)
série
2006/2011
Big Love (Rob O'Hare)
série
2009/....
série
2007/2012
Gossip Girl (Vanya)
série
2009/....
The Listener (Kyle Burrows)
série
2005/....
Esprits Criminels (Bobby Kim)
série
2013/2015
série
2002
série
2012/2014
Real Humans (Gordon)
série
2011/2016
Unforgettable (Mike Wilcox)
série
1982/1987
Fame (David Reardon)
série
2009
Valemont (Malthus)
série
1998/2008
Siska (Walter Stoll)
série
1997/2007
Mission sauvetage (Max Westphal)
série
2010/2013
Victorious (Sgrodis)
série
1998/1999
Traque sur Internet (Jacob Resh)
série
2015
American Odyssey (Ron Ballard)
série
2002/2008
Sur écoute (Inspecteur Roland 'Prez' Pryzbylewski - 1ère voix)
télévision, VOD & DVD
2001
série
1999/2000
La famille Green (Clay Forman)
série
1959/1973
Bonanza (Jamie Hunter Cartwright)
cinéma
2000
série
2011/2017
Grimm (Dennis Gladstone)
télévision, VOD & DVD
2002
série
1996/2007
série
1987/....
télévision, VOD & DVD
1988
Le bal de l'école (Dan Lefcourt)
Charles
animation
1981/1982
Dick Grayson enfant
animation
1992
Drillian
animation
2015
Edouard
animation
1985/1986
Pipeau
animation
1984/1985
Robin
animation
1978/1979
Robin
animation
1968/1970
jeu vidéo
2013
jeu vidéo
2013
jeu vidéo
2009
Andrew Novac
jeu vidéo
2016
King Julian
jeu vidéo
2009
King Julian
jeu vidéo
2008

Voix

Documentaire
La Quête des Vents (Planète)
Institutionnel
BNP Paribas
Promotionnel
The Ones (Livre Hugo & Compagnie)
Publicité
Accord Planet 21
Publicité
Alain Afflelou (Télé)
Publicité
Audition Santé
Publicité
Campagne Tabac Info Service
Publicité
Coca-Cola (Télé)
Publicité
Coca-Cola Light (Télé)
Publicité
Domino's
Publicité
Domino's Pizza
Publicité
Ikea (Radio)
Publicité
La Banque Postale
Publicité
McDonalds
Publicité
Path and Park
Publicité
SAATCHI (Campagne Energie Nucléaire)
Publicité
SFR Red (Radio)
Publicité
Zen Phone
Voice-over
Kindig Customs
Voice-over
Sons of guns - Armes sur mesure

Formation

Justesse et immédiateté des émotions face à la caméra
Ethique et pratique du métier du comédien de l'Image avec Patricia Sterlin (2008)
Stage Direction d’Acteurs avec Alain Françon (2007)
First Certificate of English University of Westminster à Londres (2004/2005)
Studio VO-VF Drama Stage en Anglais – Bob Mc Andrew (2001)
Studio Pygmalion - Pascal-Emmanuel Luneau - Patricia Sterlin - Damien Acoca (1993/1999)
Cours Jean-Laurent Cochet
Conservatoire Supérieur d’Art Dramatique de Marseille
Conservatoire d’Art Dramatique de Nice

Cinéma

En 1989 "Mes meilleurs copains" réalisé par Jean-Marie Poiré dans le rôle de Fétuchino
En 1993 "Les Visiteurs" réalisé par Jean-Marie Poiré

Courts métrages

"Enfer(s)" réalisé par Michaël Berthet
"Que personne ne meure" réalisé par Nicolas Claivaz
"Malien dans la nuit" réalisé par Sophie Riffont
"Alice ou l'histoire à bascule" réalisé par Sophie Lévy
"Je suis décidé, quoique" réalisé par Anna Hinglais

Films institutionnels

"Newham City Council" (Londres)
"Mars" (Londres)
"L'Esprit Plazza Athénée"

Langues

Anglais (bon niveau) - Italien (notion)
(peut prendre l’accent méridional)

Sports

Natation - Ski

Télévision

"O" (Pilote) réalisé par Christophe Diez
"Ostinato" (série 4 épisodes) réalisé par Nicholas Murray, Alice Thiellement, Pierrick Gillet & Léo Fontaine (3IS)
"Affaires Classées : Les diaboliques d'Urcel" (série) réalisé par Nathalie Mauger, dans le rôle de Jean-Paul Daussy. France 3
"Urban Legends : It seemed like a clever idea" réalisé par Luke Campbel, dans le rôle de Gaston Foregé. Channel 5 (UK)
"Clara et son juge" réalisé par Joël Santoni, dans le rôle de l'inspecteur Beauvais. TF1
"Les crêpes" (Pilote) réalisé par Laurent Gassiole
"Les Cinq Dernières Minutes : Le miroir aux alouettes" réalisé par Guy Jorré. France 2
"A holiday affair" réalisé par Steven Gethers (USA)

Théâtre

"La Belle Insomniaque" de Didou Mignot - mise en scène de Laury Andre. Théâtre Pixel (Paris)
"On s'fait label" de Frédérique Mignot & Martin Boquien - mise en scène de Thierry Jumel. Laurette Théâtre (Paris)
"Pure Iceland" mise en scène de Vikingur Krisiansson & Gisli Orn Gardarson. Science Museum (Londres)
"Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostand - mise en scène de Pino Micol & Pierre Santini. Théâtre Déjazet (Paris) + tournée
"Quand elle dansait" de Martin Sherman - mise en scène Patrice Kerbrat. Comédie des Champs-Elysées (Paris)
"Dieu" de Woody Allen - mise en scène de Fréderic Mulh. Théâtre de la Criée (Marseille)

Interview

R.S : Jérôme bonjour !

J.B : Bonjour !

R.S : Peux-tu nous raconter comment t'es venue cette passion pour la comédie ?

J.B : Quand j'étais petit et que je m'ennuyais, j'aimais ouvrir une vieille valise qui contenait des affiches de films, des scripts, des photos de ma mère qui avait été comédienne. Je ne l'ai jamais connue actrice puisqu'elle a arrêté à 24 ans, mais cet univers m'a fasciné ! Sur mes livrets scolaires on pouvait aussi lire : "Aime faire rire ses camarades, goût pour la poésie, le spectacle"… Vers 8 ans, j'ai intégré un atelier théâtre, j'ai joué dans une petite pièce et je me souviens avoir eu beaucoup d'émotions. Je n'avais pas de très bon résultats scolaires (en tout cas pas en maths...) et quand on me demandait ce que je voulais faire je disais : comédien. On se moquait de moi... Allez dire ça à un conseiller d'orientation ! Un jour, mon oncle m'a parlé du conservatoire d'art dramatique (de Marseille, où j'habitais). Je me suis inscrit pour passer le concours d'entrée. J'ai été reçu ! J'avais 16 ans. Commença alors la grande aventure et l'exploration illimitée de ce métier. Les clichés que j'avais au départ et qui m'attiraient (voitures, tapis rouge, célébrité…) se sont estompés et j'ai compris la complexité de cet art, le travail, les joies, les difficultés… Ça devient un état d'être, quelque chose dont vous ne pouvez plus vous passer. Une grande histoire d'amour. Je savais que j'avais trouvé ma voie !  Là-bas j'ai joué dans une pièce, puis à 18 ans, comme dit la chanson, j'ai quitté ma province... Bref, je suis "monté" à Paris. Là, j'ai continué ma formation chez Jean-Laurent Cochet et j'ai très vite cherché à travailler.

R.S : Tu as intégré le milieu du doublage très tôt. As-tu eu quelques difficultés ?

J.B : Je voulais être autonome le plus vite possible. Comme tout jeune acteur, j'avais du mal à trouver des contrats réguliers. On est un peu perdu, il faut comprendre comment fonctionne cette profession. Apprendre son métier est une chose, savoir se vendre en est une autre ! J'ai une nature extravertie, je peux parfois dire et faire des choses incroyables, mais en fait ma nature profonde est timide. Ce qui peut être un handicap dans ce type de métier. C'est ma grand-mère qui m'a parlé du doublage ! Elle avait un ami qui travaillait en relation avec une société très importante à l'époque : PM productions. Il m'a mis en contact avec un ingénieur du son qui m'a présenté à Jenny Gérard. Je me souviens avoir assisté à une séance sur "La couleur pourpre". J'ai été impressionné par l'efficacité des acteurs. Ça m'a amusé aussi beaucoup (il faut dire pour ceux qui ne me connaissent pas que je suis un adepte du rire et du fou rire !). On m'a dit qu'il fallait que j'assiste à des séances pour me familiariser avec la bande rythmo, ce que j'ai fait. On a commencé à me distribuer sur des ambiances, puis Perrette Pradier (que j'admirais beaucoup) m'a demandé sur des petits rôles. On m'a alors appelé de plus en plus régulièrement jusqu'au jour où Mathilde, qui s'occupait des distributions, m'a appelé pour remplacer un acteur en catastrophe. Elle avait engagé par erreur un comédien de 60 ans pour doubler un ado de 15 ans ! Marcel Guido qui dirigeait la série "Mademoiselle" me dit "Ah, mais ton personnage est permanent !". Bingo ! 170 épisodes ! C'est là que j'ai tout appris. Il faut dire que quand j'ai commencé le rythme de travail était moins rapide qu'aujourd'hui. Et j'ai eu la chance de commencer pendant une période très fructueuse. Après, tout s'est enchaîné…

R.S : Évidemment, je suis obligé de te parler de la série "Les feux de l'amour" qui a de nombreux fans ! D'ailleurs, ton arrivé dans l'équipe a une histoire plutôt "spéciale".

J.B : Oui. Arlette Thomas m'a demandé de passer des essais pour reprendre le rôle de Danny, suite au décès du comédien Richard Lessert (qui n'a aucun lien avec Marc Lesser) qui le doublait depuis le début de la série.

R.S : Doubler une telle série sur un laps de temps aussi long, est-ce agréable ?

J.B : Je voudrais tout d'abord rendre hommage à Marc de Georgi qui était directeur de plateau sur la série et qui nous a quittés dernièrement. C'était un formidable acteur et un homme que j'aimais beaucoup. Nous avions une grande complicité dans le travail. "Les feux de l'amour", c'est une famille nombreuse, même si en fait nous ne faisons surtout que nous croiser, puisque les scènes se passent très souvent entre les mêmes personnages (il est donc préférable de bien s'entendre avec ses partenaires !). L'organisation est exceptionnelle sur cette série. Nous doublions 3 épisodes de 45 mn par jour sur 3 plateaux différents ! Un vrai casse-tête pour Karine et Marilyn qui s'occupaient du planning. Ce qui est amusant dans ce métier c'est de changer sans cesse de personnages et, au doublage, nous avons la chance de ne pas être "limité" par notre physique.

R.S : Certains acteurs qui travaillent sur ce soap parlent de difficultés de synchronisation à cause des gros plans omniprésents. As-tu ressenti cela ?

J.B : Oui, c'est très difficile parce qu'on doit travailler vite et bien avec peu de confort de temps. C'est souvent très chargé en texte et si ce texte n'est pas très bon ou pas très synchrone (ce qui peut arriver) vous devez faire avec… Ça demande beaucoup de concentration. Il nous arrive très souvent de changer du texte pour améliorer une scène. Je suis de nature rieuse et je me rappelle que très souvent pour les passages où Christine, ma femme de l'époque (Michèle Lituac), se mettait à pleurer où à me faire des scènes, je devais me concentrer pour m'empêcher de rire. Je me souviens d'un adieu déchirant à l'aéroport où Christine disait à Danny, qui partait vivre à New York : "Promets moi une chose Danny, promets moi que tu mangeras des fruits !". Là, c'était plus fort que moi, j'explosais de rire… Mais ça plaît ! Ça a un énorme succès et il doit y avoir une raison (la série existe depuis 30 ans aux États-Unis et plus de 15 ans en France !). J'imagine que le public doit s'attacher à ses personnages et se passionner pour leurs joies et leurs misères. C'est vrai, qui n'a pas entendu parler des "Feux de l'amour" ?

R.S : Michael Damian a fait de la France sa terre d'adoption. N'as-tu jamais eu la tentation de le rencontrer ?

J.B : J'ai failli ! Je l'ai doublé pour une émission télé. On m'a proposé de faire une rencontre pendant une séance d'enregistrement, ce qui me gênait un peu. J'ai répondu que ce serait avec plaisir mais que j'aimais autant que ça se fasse dans un contexte différent. Je n'ai pas eu de nouvelles. Une amie journaliste l'a rencontré et lui a dit qu'elle connaissait sa "voix française". Il m'a fait parvenir par son biais un petit mot. Ce qui était très gentil !

R.S : Comme lui, as-tu des talents de chanteur ?

J.B : Non, j'ai pris des cours de chant, je pense avoir de la voix mais pas une très bonne oreille… Un jour sur un épisode nous avons dû refaire une chanson parce que les personnages parlaient au milieu et que nous n'avions pas pu garder l'original. Les paroles étaient vraiment ridicules et pas du tout écrites sur le bon tempo. Je m'en souviens encore, ça donnait à peu près ça : "Un si charmant minois ! Ce n'est pas ton visage", "Pas mon visage" me répondait Kelvine Dumour (Lauren). Là, fou rire avec ma partenaire ! On a réussi à enregistrer cette chanson mais le résultat était... particulier… Un jour je me trouvais chez moi et par hasard je suis tombé sur cet épisode. Je me suis précipité sur une cassette pour l'enregistrer ! Un morceau d'anthologie que je ne montre qu'à mes meilleurs amis (il faut d'ailleurs que je retrouve cette cassette !). C'est ça les "Feux de l'amour" : quelquefois des tensions mais beaucoup de rigolades !

R.S : Tu as eu la chance de participer à la version française de séries australienne à succès comme "Les années collège", "Hartley, Cœurs à vif", etc. Est-ce une grande opportunité pour un acteur ?

J.B : "Les années collège" ça me semble très loin… Et je n'ai doublé le personnage de Yick que quand il était ado. Avant moi c'est Brigitte Lecordier qui le doublait. "Hartley" c'était vraiment super ! Il y avait une bonne équipe dirigée par Catherine Le Lann avec qui je travaillais pour la première fois (et que j'aime beaucoup). Une grande complicité s'est installée entre les comédiens, il y avait une belle énergie et la série était bonne. J'aimais bien Ryan. C'est toujours plus facile de doubler de bons comédiens dans de bons films.

R.S : Quels sont tes plus beaux souvenirs de doublages ?

J.B : Un film ("Some Girls") où je doublais Patrick Dempsey, un de mes premiers grands rôles. C'était une histoire à la "Harold et Maud" magnifique. Je me souviens être tombé complètement amoureux de ces personnages, de l'univers. Je ne voulais pas que ce film se termine. Malheureusement, j'ai perdu la V.F. à laquelle je tenais beaucoup… Il y a aussi un téléfilm, "Le jockey de l'arc de triomphe", que j'ai doublé en tête à tête avec Charles Aznavour… Johnny Depp dans "Edouard aux Mains d'argent", j'adore ce film... Clark Johnson, un merveilleux comédien que j'ai doublé dans "Homicide" et dans un téléfilm qui était loin d'être une évidence pour moi au départ. J'avais peur de ne pas le "remplir"… Stephen Dorff… Ted King, qui en faisait un peu trop mais qui m'amusait beaucoup et que j'ai doublé sur deux séries... Eric Szmanda, dans la série "Traque sur Internet"… "Hartley"... Nicholas Gonzalez, que je trouve excellent, dans "Resurrection Blvd."… En règle générale, j'adore découvrir de nouveaux comédiens.

R.S : Dans un autre registre, tu as doublé une sitcom/réalité qui fait couler beaucoup d'encre en ce moment. Je veux parler de "Jackass". Le côté "trash" est-il dérangeant ou en fait-on abstraction en travaillant sur ce genre de produits ?

J.B : Honnêtement, je ne vois pas trop l'intérêt. Il s'agit de gags et il est très difficile de retrouver la spontanéité du direct, c'est presque du reportage. Et dans ces cas-là je trouve que ça sonne un peu faux. Certaines scènes sont drôles, d'autres à vomir (du genre se fendre la peau entre les doigts avec la tranche d'une feuille de papier…). Comme on doit regarder l'image… Je n'aime pas trop…

R.S : Les grands classiques Disney ont, comme pour beaucoup, bercé ton enfance. Aimerais-tu avoir un rôle principal ? Même si chez eux en ce moment la tendance serait plutôt de confier ce genre de rôles à des comédiens très médiatisés.

J.B : Disney, c'est une légende. J'adorerais ! Malheureusement on ne m'a jamais proposé de passer d'essais pour en doubler un. J'ai une tendresse particulière pour les vieux Disney et je suis triste qu'ils les fassent redoubler même si la qualité est excellente. Ces vieux doublages avaient un charme fou, on garde les voix originales en mémoire. J'ai acheté dernièrement un DVD Disney sans savoir qu'il avait été redoublé, j'ai été très déçu… On m'avait volé quelque chose ! En ce qui concerne les stars on les choisit pour leur talent mais aussi pour la promotion qu'on va pouvoir faire grâce à elles au moment de la sortie. Ça fait parler du film, c'est du commerce ! Mais je ne pense pas que Disney ait besoin de stars pour avoir du succès. Personnellement je n'aime pas pouvoir identifier la voix d'un comédien connu sur un personnage, ça me fait sortir du film. Ah ! tiens, ce personnage c'est untel, celui-là c'est une telle… Je préfère au contraire des voix qu'on connaît moins (excepté pour Roger Carel et autres génies du doublage qu'on peut reconnaître mais dont on ne se lasse jamais tant ils sont bons).

R.S : Pour en avoir parlé ensemble, je sais que tu as vu évoluer de l'intérieur le milieu du doublage et les conditions de travail. Crois-tu qu'il sera possible un jour de concilier le respect des acteurs, celui du public, et la rentabilité ?

J.B : C'est difficile car, comme pratiquement dans tous les secteurs, on va de plus en plus vite et par conséquent on peut perdre en qualité. Généralement on ne visionne les scènes qu'une fois avant de les enregistrer. On doit découvrir le texte français qui est écrit manuellement (il peut être difficile à déchiffrer parfois), en même temps avoir une écoute de la version originale pour entendre le niveau de voix des acteurs (avec la complicité de l'ingénieur du son, bien sûr), comprendre immédiatement la situation, et bien observer le jeu pour essayer de restituer au mieux l'émotion et l'essence de la scène. Bien sûr, on peut refaire une scène. Et si elle présente des difficultés importantes, la voir deux fois ou plus. Généralement on ne voit pas le film avant et on enregistre les scènes dans le désordre (ce qui n'est pas forcément simple sur les séries policières par exemple). De plus en plus c'est : on visionne - on enregistre (excepté pour les films ciné où on a plus le temps pour visionner les scènes et travailler l'interprétation). On fait sincèrement de notre mieux pour faire du bon travail. Ce stress peut rendre certains directeurs de plateau moins patients ou moins exigeants. Ils ont une grande responsabilité et l'ambiance qu'ils mettent sur un plateau est capitale pour la réussite d'un doublage. Le directeur de plateau est le chef d'orchestre. C'est lui qui vérifie le synchronisme et l'interprétation. Il doit accompagner l'acteur, l'aider à trouver la clef d'une scène si celui-ci a des difficultés. Ça doit être un guide en qui vous avez confiance et qui vous fait confiance. Personnellement je préfère une très bonne interprétation même si la synchro n'est pas parfaite à un jeu très synchrone mais vide de sens ou d'émotions (évidemment si on a la perfection à tout niveau c'est mieux !). Un acteur a besoin de se sentir aimé.

R.S : Peux-tu parler de tes projets, de ton actualité ?

J.B : Je viens de doubler un nouveau personnage dans "Charmed" sur les 6 derniers épisodes de la saison : Jason Dean, interprété par Eric Dane. Je ne sais pas s'il va revenir mais il en a beaucoup vous verrez ! ;-)… Je reprends 13 épisodes de l'excellente série "The Whire" où j'ai un personnage intéressant (mais malheureusement pas très présent)… Je sais qu'on devrait doubler une nouvelle saison de "Resurrection BLVD".  Je suis très heureux d'y doubler Nicholas Gonzalez que je trouve excellent, et je serais content de pouvoir le suivre… Je crois aussi que 80 nouveaux épisodes de "Hambourg police criminelle" devraient arriver... Je voudrais rejouer au Théâtre bientôt. Ça me manque beaucoup. Ensuite c'est un projet… immobilier puisque je devrais m'agrandir prochainement !

R.S : En dehors de ton métier, as-tu des passions, des hobbies ?

J.B : Ma première passion c'est mon métier ! Ensuite il y a ma vie, l'amour de ma vie, mes amis, les voyages, j'adore Paris (sans voitures !). J'aime beaucoup les plantes aussi... Et les maisons !

R.S : Merci beaucoup et @ très bientôt !

J.B : Merci à toi de nous mettre en lumière et de nous donner la parole, ce qui ne nous arrive que très rarement. Et merci d'avoir constitué cette base qui permet au public et aux gens du métier de savoir qui a doublé qui. A bientôt !

Interview d'août 2003
Top